Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les exportations de la Turquie dopées par la dépréciation de la livre turque



            Partager Partager

TURQUIE. Après avoir dégradé l'évaluation pays de la Turquie en C (risque élevé) en juin 2018, la Coface relève un ralentissement de la dynamique de l'industrie dont le rythme de croissance est tombé à 1,6% en 2018 contre près de 9% en 2017.

Dans une publication, livrée vendredi 1er mars 2019, l'assureur crédit français (1,4 mrd€ de chiffre d'affaires en 2018 et 4 100 salariés) évoque pour l'expliquer "une demande interne moins soutenue, des coûts d'emprunt plus élevés et la dépréciation de la livre". Les prix à la production ont connu une hausse annuelle record en septembre 2018 et les prix à la consommation ont bondi de 24%. En octobre 2018 l'inflation progressait même de 25,2% par rapport à octobre 2017 révélait l'Institut turc de statistique.

Cette dépréciation de la livre engendre par contre une nette accélération de ses exportations (+7% à 168 mrds$ de 2018 à 2017). Et ce, grâce notamment aux secteurs de la chimie (+17%), l'automobile (+12%), le papier (+11%) ainsi que le textile-habillement (+4,7%) et les produits alimentaires (+4%). L'automobile représente désormais 17% du total des exportations (50,3% des véhicules à moteur sont expédiés dans des pays de l'Union européenne), suivie par le textile-habillement (16,3%) et les métaux (11%).

Un nouveau programme économique

L'industrie automobile (ici l'usine FCA à Bursa) représente 17% des exportations totales turques (photo : F.Dubessy)
L'industrie automobile (ici l'usine FCA à Bursa) représente 17% des exportations totales turques (photo : F.Dubessy)
Pour l'auteur de l'étude, Seltem Iylgün, économiste de la Coface pour le Moyen-Orient et la Turquie, le nouveau programme économique lancé par le gouvernement en septembre 2018, basé sur la hausse des exportations, va permettre au pays d'"entrer dans une période de rééquilibrage entre 2019 et 2021, basé sur des taux de croissance stables et une réduction des déficits du compte courant".

Les données récentes reflètent cette perspective souligne-t-il. La Turquie a enregistré un excédent total de 7,3 mrds$ du compte courant entre août et novembre 2018 et le déficit total du compte courant a été ramené de 47,3 mrds$ en 2017 (soit 5,5% du PIB) à 27,6 mrds$ (3,3% du PIB). "Le déficit est principalement lié à la baisse de l'activité domestique plutôt qu'à une faible dépendance du système production turc sur les biens intermédiaires et les matières premières importées", précise le rapport.

Voir l'étude de la Coface sur la Turquie


Vendredi 1 Mars 2019

Lu 1771 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Israël, Iran et Russie : que veut vraiment Donald Trump ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.