Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les entreprises italiennes relocalisent


Rédigé par , le Mardi 3 Février 2015 - Lu 4671 fois

Besoin de made in Italie de la part des consommateurs italiens, baisses de la fiscalité, et augmentation des coûts de la main-d’œuvre à l'étranger, les entreprises italiennes tentées par la délocalisation reviennent au pays.


La marque And Camicie reprivilégie le made in Italie (photo And Camicie)
La marque And Camicie reprivilégie le made in Italie (photo And Camicie)
ITALIE. Après des années de délocalisation, certaines entreprises italiennes refont le chemin inverse. Selon l'équipe de chercheurs italiens d'Uniclub Backshoring,  qui enquête sur la relocalisation, une centaine d’entre elles a déjà franchi le Rubicon.

À l’origine de cette décision importante, plusieurs facteurs. À commencer par l’exigence des consommateurs en quête de plus en plus du "made in Italie". Puis, les mesures adoptées en 2014 par l’exécutif pour baisser le coût de l'emploi en réduisant la pression fiscale sur les entreprises.  Enfin, la hausse du coût de la main d'œuvre  à l'étranger avec la découverte par les travailleurs du droit à la revendication. " En Europe de l'Est et en Asie, la main-d'œuvre réclame un assouplissement du droit du travail comme  des augmentations de salaires et le droit aux vacances. Du coup, les investissements à l'étranger ne sont plus compensés par la  baisse du coût de l'emploi. " estime Luciano Fratocchi qui dirige l'équipe de chercheurs universitaires.

Les coûts font réfléchir les entrepreneurs

La marque vénitienne "And Camicie", créée en 1981, revient en Italie après une délocalisation d'une partie de sa production en Chine. Une décision prise après la signature d'un accord en 2013 avec le milliardaire chinois Zong Quighou qui posait notamment une condition : que la production soit à 100% italienne, pour être impeccable.

Autre exemple, Fiamm, le principal producteur italien de batteries pour véhicules, qui avait ouvert des établissements en Inde et en République Tchèque, a adopté une ligne de conduite identique. En concentrant toutes ses activités (recherche, production, développement), le groupe estime qu'il peut réagir plus rapidement et surtout, dépenser moins.

Même si le coût de la main-d'œuvre en Italie triple par rapport aux tarifs appliqués en République Tchèque, la différence peut être compensée par une augmentation de la production et des accords de réduction de salaire signés avec les syndicats. "Les coûts liés au transport des marchandises et les problèmes de logistique comme la durée des voyages pour l'envoi des conteneurs font réfléchir les entrepreneurs" analyse le professeur Enzo Baglieri, spécialiste de la gestion des technologies et de l'innovation.

Un feu de paille

Les entreprises italiennes relocalisent
La politique de retour des entreprises devrait permettre au gouvernement d'annoncer une réduction du taux de chômage estimé à 13,4% en novembre 2014 au niveau national et à 43,9% chez les jeunes. Paradoxalement, ce n'est pas le cas. En Vénétie et en Toscane, deux régions à vocation artisanale, la relocalisation des entreprises liées au secteur de la mode a donné une bouffée d'oxygène aux PME spécialisées dans la sous-traitance. Mais sans faire remonter le baromètre de l'emploi.

Les petits patrons préfèrent payer des heures supplémentaires, s'échanger des contrats mais ne veulent pas parler de recrutements. La plupart craint que le retour des entreprises ne s'avère qu'un feu de paille. Et puis, former de la main-d'œuvre jeune coûte cher même si le gouvernement dans son plan de relance de l'emploi a assoupli la législation en rallongeant notamment la durée des contrats à durée déterminée.















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info