Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Les deux frères ennemis libyens refusent tout cessez-le-feu sans condition


Alors que Paris tente de persuader, en les recevant tour à tour, les deux adversaires libyens de cesser les combats autour de Tripoli, la bataille continue de faire rage dans la capitale libyenne. Le conflit s'enlise.


            Partager Partager

Fin juillet 2017, Emmanuel Macron avait déjà tenté de raisonner les deux hommes forts libyens (photo : GNA)
Fin juillet 2017, Emmanuel Macron avait déjà tenté de raisonner les deux hommes forts libyens (photo : GNA)
LIBYE / FRANCE. Emmanuel Macron tente de revenir dans le jeu comme médiateur dans la guerre civile libyenne comme . Il recevait, mercredi 22 mai 2019, quinze jours après avoir accueilli le Premier ministre libyen Fayez Al-Sarraj, le maréchal Khalifa Haftar, son opposant qui tente de prendre le pouvoir. Fin juillet 2017, une première tentative avait permis au président français de réunir les deux hommes à La Celle-Saint-Cloud (près de Paris) et débouché sur un renoncement à la violence. Il avait renouvelé ce coup de force fin mai 2018 à l'occasion d'une conférence internationale tenue sous l'égide des Nations unies, qui laissait présager des élections parlementaires et présidentielle en décembre 2018. Signe des temps, et preuve des espoirs perdus, c'est séparément qu'Emmanuel Macron reçoit aujourd'hui les deux hommes forts d'un pays qui ne cesse de se déchirer depuis la disparition de Mouammar Kadhafi en octobre 2011.

Le commandant de l'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée poursuit son siège de la capitale Tripoli où il affronte les troupes régulières du Gouvernement d'union nationale (GNA reconnu par la communauté internationale) et quelques milices. Le président français lui a demandé de "veiller à la protection des populations civiles, ainsi que de travailler à l'établissement d'un cessez-le-feu et à la reprise des négociations politiques", comme le précise un communiqué de l'Elysée. Emmanuel Macron lui a également rappelé "les engagements pris lors des rencontres internationales précédentes, notamment en France, en Italie et aux Emirats arabes unis, dans leurs trois dimensions : mise en place d'une gouvernance de transition, unification des institutions libyennes et préparation des élections demandées par le peuple libyen".

Un cessez-le-feu pas d'actualité

Le maréchal Khalifa Haftar justifie son offensive sur Tripoli par sa volonté de lutter contre les milices privées et les groupes radicaux. Depuis le début des hostilités, le 4 avril 2019, cette bataille a causé plus de 510 morts et 2 467 blessés, selon le bilan dressé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Sans compter les plus de 75 000 habitants obligés de fuir et les 100 000 autres coincés dans la ville alors que les combats se sont intensifiés ces derniers jours au sud de la capitale.

La semaine dernière, le Conseil des affaires étrangères de l'Union européenne rejoignait les Nations unies pour réclamer la fin des combats autour de Tripoli. Depuis Bruxelles, les ministres européens soulignaient alors que "la solution en Libye est politique et pas militaire".

Fayez Al-Sarraj, qui s'exprimait mercredi 22 mai 2019 depuis Tunis, refuse tout cessez-le-feu tant que les troupes de l'ANL ne se seront pas retirées sur leurs positions d'avant l'offensive. A Paris, le même jour, Khalifa Haftar affirmait que "le GNA est entièrement phagocyté par les milices et que ce n'est pas à lui de négocier avec les représentants de ces milices." Le cessez-le feu n'est donc pas vraiment d'actualité.

La veille, Ghassan Salamé, émissaire de l'Onu pour le Libye, affirmait, devant le Conseil de sécurité, craindre "une guerre longue et sanglante (...) pouvant conduire à la division permanente du pays."


Jeudi 23 Mai 2019

Lu 728 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.