Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les députés français ouvrent la voie à la privatisation des Aéroports de Paris


Rédigé par , le Vendredi 15 Mars 2019 - Lu 1486 fois


L'Etat français obtient le droit de se désengager d'ADP (photo : ADP)
L'Etat français obtient le droit de se désengager d'ADP (photo : ADP)
FRANCE. Les députés français ont adopté en deuxième lecture, jeudi 14 mars 2019 dans la soirée, par quarante-deux voix pour et dix-sept contre l'article 49 du projet de loi Pacte. Ce texte prévoit la suppression de l'obligation pour l'État de détenir la majorité du capital d'Aéroports de Paris (ADP).

Ceci ouvre donc la voie à la "privatisation" d'ADP prévue par le gouvernement. Le PS (Parti socialiste), le PCF (Parti communiste français) et LFI (La France insoumise) devraient saisir le Conseil constitutionnel au motif que l'adoption de cet article privatise "un monopole de fait". Les deux derniers partis cités parlent de "cadeau à Vinci" en contrepartie de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont le groupe français devait devenir actionnaire.

L'État français détient 50,6% des parts du groupe ADP - il gère notamment les aéroports d'Orly, de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget - qui a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de près de 4,5 mrds€ avec un bénéfice net en hausse de 6,9% à 610 M€. ADP rapporte aujourd'hui 175 M€ de dividendes à l'État.
Une cession de toutes ses actions permettrait aux caisses de la France d'engranger quelque 9,5 mrds€ affectés à la création d'une fond pour l'innovation. Pour l'instant le schéma de vente n'est pas encore connu. Trois scénarios se trouvent à l'étude : une cession à un seul gros acteur (le groupe Vinci semble largement favori et détient déjà 8% d'ADP et est candidat à la reprise des parts chinoises dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac), à plusieurs, ou la vente d'une partie seulement des actions.

Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie, entend proposer une concession de soixante-dix ans - ne touchant que les activités commerciales, les parkings, les hôtels, les boutiques de luxe, soit 74% du résultat d'ADP - qui devrait assurer "250 M€ de revenus garantis" par an, précise-t-il. Selon lui, c'est "la meilleur façon de garantir le développement de ce fleuron."















Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info