Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les débiteurs croates manifestent contre la flambée du Franc suisse



            Partager Partager

L'association Franak a organisé une manifestation anti-banques samedi 25 avril 2015 (photo : Laetitia Moréni)
L'association Franak a organisé une manifestation anti-banques samedi 25 avril 2015 (photo : Laetitia Moréni)
CROATIE. Plus de 10 000 personnes ont défilé dans la capitale croate samedi 25 avril 2015 pour manifester leur colère contre les banques. Depuis l’annonce en janvier 2015 de la Banque centrale suisse d’abandonner le taux de change fixe de sa monnaie face à l’euro, les emprunteurs croates craignent de ne plus pouvoir rembourser leurs prêts libellés en devise helvétique. Malgré trois mois de négociations, les pourparlers entre le gouvernement, les instituts de crédits et les débiteurs n’ont toujours pas permis de trouver une solution à long terme.
 
Quelques 60 000 Croates détiennent environ 27 milliards de kuna (3,5 mrds€) de prêts en CHF, souscrits pour la plupart au début des années 2000. Suite à la flambée surprise du franc, Zagreb a annoncé en janvier 2015 le gel du taux de change franc/kuna pour douze mois. Cette mesure d’urgence reste insatisfaisante pour les débiteurs.
 
Outre la démission de Boris Vujčić, le gouverneur de la Banque nationale de Croatie, les épargnants exigent la conversion du montant des prêts en kuna et selon le taux de change effectif le jour de la signature du contrat. Ils réclament également que les taux d’intérêt variables soient substitués par des taux d’intérêt fixes et que l’argent déboursé « en trop » leur soit remboursé.

Les manifestants espèrent obtenir une réponse de la part du gouvernement qui voit sa cote de popularité chuter depuis ces dernières semaines. Alors que les élections législatives se tiendront à la fin de l’année, le Premier ministre Zoran Milanović ne remporterait aujourd’hui que 18,8% des votes selon un sondage réalisé en avril par la télévision croate RTL.

Laetitia Moréni, à ZAGREB
Lundi 27 Avril 2015

Lu 1415 fois





1.Posté par Frederic le 28/04/2015 10:21
La décision de la Banque centrale suisse a effectivement eu d'énormes répercussions en Europe (et notamment en Croatie). Le Premier ministre croate devra rapidement trouver une solution à cette situation de crise financière s'il espère avoir une chance de remporter les élections à la fin de l'année !

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.