Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les compagnies nationales d'Europe du sud dans la tourmente


Si le transport aérien mondial se porte relativement bien, avec 86 mrds$ de bénéfices réalisés entre 2010 et 2015, les compagnies nationales des pays européens riverains de la Méditerranée rencontrent les plus grandes difficultés. Restructurations, absorptions, recapitalisations se succèdent depuis une dizaine d'années.


            Partager Partager

Comme TAP et Iberia, Alitalia a été vendue (Photo Alitalia)
Comme TAP et Iberia, Alitalia a été vendue (Photo Alitalia)
MÉDITERRANÉE. Les compagnies aériennes nationales des pays d'Europe du sud semblent toutes vouées à être rachetées.
 
Ainsi, Alitalia (Italie) n'a évité la disparition en 2014 qu'au prix d'un rachat de 49% de son capital par Etihad Airways. La compagnie contrôlée par la famille royale d'Abou Dhabi promet un retour aux bénéfices d'Alitalia pour 2017, mais doit faire face pour l'instant à des pertes élevées. 130 M€ pour le seul premier semestre 2015, avec en prime la démission de directeur moins d'un an après sa nomination. Etihad a déjà investi 560 M€ dans un plan de sauvetage de 1,76 mrd€ au total, qui prévoit le départ de 20% du personnel, soit plus de 2 251 personnes. Alitalia a compté jusqu'à 20 000 salariés au début des années 2 000. Ils sont 12 000 aujourd'hui.

 
Elle aussi absorbée, l'Espagnole Iberia semble sortie de l'ornière. Depuis 2011, IAG (International Airlines Group) regroupe aujourd'hui sous la houlette de British Airways, Iberia et plusieurs compagnies, dont Vueling. La partie semblait pourtant mal engagée. En 2012, l'ex-compagnie nationale espagnole perdait plus de 900 M€, notamment en raison du coût du plan de restructuration et d'une dépréciation de la valeur de ses actifs. 2013 a vu un redressement d'Iberia au prix du départ de 3 800 salariés (sur un total de 20 000) et de fortes baisses sur les salaires. En 2014, IAG affiche 2,2 mrds € de bénéfice opérationnel. Iberia contribue à ces bons résultats à hauteur de 50 M€ (perte de 116 M€ en 2013). La compagnie espagnole redonnera de la voilure en 2016 avec l'ouverture de lignes vers l'Asie et sur son marché cible, l'Amérique du Sud. En dix ans, Iberia sera passé de 20 000 à 13 000 salariés. 

Air France au coeur de la tourmente

Dernière compagnie aérienne nationale des pays d'Europe du sud, Air France doit faire face à d'importantes difficultés (Photo Air France)
Dernière compagnie aérienne nationale des pays d'Europe du sud, Air France doit faire face à d'importantes difficultés (Photo Air France)
La compagnie nationale portugaise a elle aussi connu les affres de la vente. Pas pour des raisons de rentabilité. Car TAP Portugal gagne de l'argent chaque année depuis 1999, excepté en 2014 (85 M€ de pertes), année de conflits sociaux consécutifs à la décision de vendre. Mais le Fonds monétaire international et l'Union européenne ont fait de la privatisation de TAP Portugal une des conditions à l'octroi d'un prêt de 78 mrds € au Portugal. Vendredi 2 octobre 2015, l'autorité portugaise de la concurrence a donc donné son accord à la cession de 61% de TAP au consortium Atlantic Gateway conduit par David Neeleman, fondateur de JetBlue et propriétaire de la compagnie brésilienne Azul. L'homme d'affaires américano-brésilien doit injecter 354 M€ dans le capital de la compagnie et surtout reprendre le milliard d'euros de dettes de TAP. Gateway s’est engagé à maintenir le siège de la TAP à Lisbonne, à ne pas licencier et ni à supprimer de lignes.

 
Reste Air France, seule compagnie nationale d'Europe du sud à n'avoir pas été absorbée, mais au cœur d'extrêmes tensions depuis l'annonce d'un nouveau plan de restructuration prévoyant le départ de 2 900 personnes. Le dernier en date (2012/2014) s'est soldé par 5 500 suppressions de postes. En cinq ans, Air France sera donc passé de 70 000 à un peu plus de 61 000 salariés, accumulant une dette de plus de 5,4 mrds € et 4 mrds € de pertes sur ses quatre derniers exercices. Le plan de la direction d'Air France prévoit la fermeture en 2016 et 2017 de cinq lignes long-courriers, la baisse de fréquences sur de nombreuses destinations et la réduction de la flotte de quatorze appareils.

Gérard Tur
Mardi 6 Octobre 2015

Lu 3896 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.