Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les candidats antisystème en tête au premier tour de la présidentielle tunisienne



            Partager Partager

Kais Saied serait le vainqueur du premier tour de l'élection présidentielle tunisienne (photo : DR)
Kais Saied serait le vainqueur du premier tour de l'élection présidentielle tunisienne (photo : DR)
TUNISIE. Marquée par une forte abstention, l'élection présidentielle de dimanche 15 septembre 2019 en Tunisie n'a pas encore livrée son verdict en ce lundi 16 septembre 2019 au matin.

Sur les vingt-six candidats (dont deux se sont désistés deux jours avant le scrutin en faveur d'Abdelkarim Zbidi, ministre de la Défense, : Mohsen Marzouk et Slim Riahi) briguant le poste, deux revendiquent cependant la victoire. Il s'agit des candidats antisystèmes Nabil Karoui (56 ans), l'homme d'affaires toujours incarcéré pour blanchiment et fraude fiscale, ainsi que Kais Saied (61 ans), commentateur politique et constitutionnaliste, qui menait sa première campagne et n'était soutenu par aucun parti. Selon des instituts privés, ils obtiendraient respectivement 15 et 19%, des scores les qualifiant pour le second tour.
Arriveraient ensuite Abdel Fattah Mourou, le représentant du parti islamiste modéré Ennahdha (11 à 12,5% des voix).

Si le résultat semblait incertain avant ce vote, ces positions que doit encore valider l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) s'avèrerait un véritable coup de théâtre. Annoncé comme l'un des favoris (avec Nabil Karoui), le Premier ministre actuel Youssef Chahed (crédité de 7 à 8% des voix) se trouve éliminé dans la course au fauteuil du Palais de Carthage. Il a reconnu rapidement sa défaite en regrettant l'échec de "la famille démocratique" et en l'appelant à s'unifier pour les prochaines échéances. Youssef Chahed a aussi qualifié la faible participation (45,02% selon l'Isie) de "mauvaise pour la transition démocratique."

Nabil Baffoun, président de l'Isie, était pourtant intervenu une heure avant la fin du scrutin pour exhorter les sept millions de Tunisiens en âge de voter, et surtout les jeunes, à se rendre aux urnes.

Reste que cette nouvelle donne, à confirmer avec les élections législatives du 6 octobre 2019, chasserait le monde politique issu de la révolution de janvier 2011, engageant la Tunisie dans une autre voie. Le second tour de la présidentielle se déroulera d'ici le 23 octobre 2019.

L'Isie devrait annoncer les résultats officiels mardi 17 septembre 2019.

Lundi 16 Septembre 2019

Lu 886 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA


agenda

Recherche personnalisée

Soumettre un événement

À cause de la pandémie du Covid-19
et des différentes restrictions
de circulation, de confinement et de fermeture des lieux publics dans les pays méditerranéens, nous suspendons jusqu'à nouvel ordre la publication
de notre agenda







À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.