Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les banques espagnoles suscitent toujours l'inquiétude


Rédigé par , le Jeudi 3 Mai 2012 - Lu 1441 fois


Les actifs immobiliers « toxiques » pèsent sur les principales banques espagnoles (photo : DR)
Les actifs immobiliers « toxiques » pèsent sur les principales banques espagnoles (photo : DR)
ESPAGNE. Le dernier rapport sur les banques espagnoles de l’agence de notation Standard & Poor's a fait l'effet d'une bombe dans le secteur financier ibérique. L'onde de choc s'est répercutée au niveau international, à travers les places boursières. Et pour cause : ce rapport daté du 30 avril 2012 rabaisse la note de onze entités bancaires espagnoles.

Parmi les « mauvais élèves » ainsi désignés, ses trouvent les principaux acteurs du secteur bancaire espagnol : Banco Santander, BBVA, Banesto, Ibercaja, Kutxabank, Banca Civica, Banc Sabadell, Bankinter, Barclays España et CECA (Confédération Espagnole des Caisses d’Épargne).

Les portes-paroles de ces institutions bancaires ont aussitôt crié à l'injustice, se défendant notamment en opposant l'avis d'une autre agence de notation, Goldman Sachs, qui estime que la plupart des entités financières espagnoles sont « saines ». Tout en précisant cependant le danger qui guette sur ce secteur et qui peut se résumer un chiffre : 170 mrds €, soit le montant des actifs immobiliers qui pèsent dangereusement sur la santé de l'ensemble des banques espagnoles.

Le ministre de l’Économie espagnol, Luis de Guindos, reconnaît lui-même l'ampleur de ce problème lié au marasme de l'immobilier, mais il n'a pas tardé à répliquer au rapport de Standard & Poor's en promettant l'accélération du rythme des fusions bancaires.

Moins d'entités, mais des banques plus fortes : la stratégie a déjà été appliquée ces derniers mois et va donc se poursuivre dès les prochaines semaines avec la « mise aux enchères » de Banco de Valencia et de Catalunya Caixa, prévue d'ici le mois de juillet 2012.

La banque Novagalicia doit elle aussi trouver de nouveaux actionnaires pour intégrer un grand groupe d'ici septembre 2012, grâce au plan d’assainissement présenté par le gouvernement espagnol (par l’intermédiaire du Fonds de Restructuration Bancaire ) et de la Banque d'Espagne.

Et si cette politique de fusion n'y suffit pas, le ministre espagnol de l’Économie n'a pas exclu la création d'une ou plusieurs filiales pour débarrasser les banques d'une partie de leurs embarrassants actifs immobiliers. La création de cette société -qui servirait en fait à liquider les actifs immobiliers dits « toxiques »- paraît d'ailleurs chaque jour plus probable. Même si cela supposerait un coût particulièrement rude à supporter pour les finances publiques en cette période de restrictions tous azimuts.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info