Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les autorités israéliennes accordent 3 500 permis d'entrée sur leur territoire aux Palestiniens


Rédigé par Eric Apim, le Lundi 27 Juin 2022 - Lu 1184 fois


Plus de Palestiniens vont pouvoir franchir les postes de contrôle pour entrer en Israël (photo: COGAT)
Plus de Palestiniens vont pouvoir franchir les postes de contrôle pour entrer en Israël (photo: COGAT)
ISRAËL / PALESTINE. Les autorités israéliennes ont décidé, dimanche 26 juin 2022, d'accorder 3 500 permis supplémentaires pour les travailleurs palestiniens désireux d'exercer en Israël.

Le 16 juin 2022, le Cogat, organe du ministère israélien de la Défense supervisant les activités civiles dans les Territoires palestiniens, avait annoncé le relèvement de ce quota avant d'en suspendre l'exécution pour cause de roquette lancée vers le Sud d'Israël.
Ces droits d'entrée sont indispensables pour qu'ils puissent franchir les postes de contrôle séparant la bande de Gaza et la Cisjordanie à Israël. Leur augmentation avait été suspendue pour les arrivées à partir de la bande de Gaza, à cause du blocus décrété par Israël et l'Égypte depuis plus de quinze ans. En 2021, seuls 5 000 Palestiniens avaient obtenu ce permis pour travailler ou commercer en Israël.

Les 3 500 permis seront délivrés pour les Palestiniens venant travailler dans les secteurs de l'industrie et des services israéliens. Ceci portera leur nombre à 12 000. Alors qu'Israël se trouve en quasi plein emploi, ces domaines peinent à recruter. Il existe quelque 14 000 postes vacants dans les usines. Cette ouverture plus large aux Palestiniens va permettre de combler une partie de cette pénurie. Elle s'associe avec des programmes d'augmentation de la productivité par l'automatisation et la numérisation.

Directeur de l'Association des industriels israéliens, Ron Tomer qualifie cette décision gouvernementale de "bouée de sauvetage" pour ses adhérents. "Il existe actuellement des milliers d'emplois ouverts que les industriels ont du mal à pourvoir, et nous pensons que l'augmentation du quota contribuera à réduire la grave pénurie, au moins à court et moyen terme, et aidera l'industrie à continuer à fonctionner et à se développer en Israël".

La moitié de la population au chômage à Gaza

Ces nouveaux permis vont permettre d'injecter des revenus, notamment dans l'enclave de Gaza. Selon le Bureau central palestinien, plus de la moitié de la population est au chômage. Localement, le salaire quotidien moyen atteint environ 60 shekels (16,6 €) alors que les salariés peuvent espérer gagner jusqu'à 400 shekels (110,5 €) par jour en Israël selon le journal Zman Yisrael.

"Toutes les mesures prises en faveur de Gaza dépendent du maintien de la stabilité sécuritaire au fil du temps. L'opportunité de les étendre ou non sera déterminée en conséquence", insiste un communiqué du Cogat.

Orna Barbivai, ministre israélienne de l'économie et de l'industrie, précise également que le quota de travailleurs palestiniens dans le secteur manufacturier sera automatiquement réduit si le taux de chômage annuel moyen en Israël dépasse les 7,5%. Il se trouve actuellement à environ 3%.

Israël emploie quelque 100 000 travailleurs palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, la plupart exercent dans la construction et l'agriculture.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info