Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les armes parlent de nouveau en Libye


Rédigé par Eric Apim, le Lundi 29 Août 2022 - Lu 573 fois


Abdelhamid Dbeibeh tente de conserver son pouvoir malgré les menaces armées de son rival (photo: GNU)
Abdelhamid Dbeibeh tente de conserver son pouvoir malgré les menaces armées de son rival (photo: GNU)
LIBYE. L'inévitable s'est bel et bien produit depuis la nuit du vendredi 26 jusqu'au samedi 27 août 2020 au soir. La concentration d'hommes armés dans les faubourgs de Tripoli a fini par déboucher sur un affrontement au lourd bilan avec, au moins, trente-deux morts et 159 blessés, selon le ministère libyen de la Santé. La même source indique que six hôpitaux ont été touchés par des bombardements.

Les partisans du Premier ministre du gouvernement d'unité nationale (GNU), Abdelhamid Dbeibeh, et ceux du Premier ministre Fathi Bashagha, désigné en février 2022 par le Parlement siégeant à Tobrouk à l'est du pays, sont venus en découdre. Les uns pour permettre à Abdelhamid Dbeibeh de conserver le pouvoir, qu'il ne veut céder qu'après des élections, et les autres pour imposer l'installation dans la capitale de Fathi Bashagha. Ancien ministre de l'Intérieur, il a déjà tenté de venir siéger à Tripoli en mai 2022, mais, après des combats fratricides, il avait dû se replier sur Syrte (Est du pays) où se trouve désormais son gouvernement. En juillet 2022, l'affrontement entre les partisans des deux camps s'était soldé par seize morts et une cinquantaine de blessés.

Mandat d'arrêt contre le Premier minsitre rival

La Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a tout de suite demandé "un arrêt immédiat des hostilités" . Elle a dénoncé "des "affrontements (...) dans des quartiers peuplés de civils". Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l'Onu, exhortait, le 27 août 2022 par voie de communiqué, "les parties libyennes à s'engager dans un véritable dialogue pour sortir de l'impasse politique actuelle et à ne pas recourir à la force pour résoudre leurs différends". Il appelait aussi les deux camps à "protéger les civils et à s'abstenir de toute action susceptible d'aggraver les tensions et d'approfondir les divisions".

Abdelhamid Dbeibeh a accusé son rival de "mettre à exécution ses menaces". Fathi Bashagha l'avait, une nouvelle fois, mercredi 24 août 2022 par courrier, incité de lui céder sa place jugeant son gouvernement "obsolète et illégitime". La réponse du Premier ministre du GNU avait fusé: "évitez d'envoyer des messages et des menaces redondantes d'un déclenchement de la guerre et du ciblage des civils".

Dimanche 28 août 2022, alors que la situation semblait s'apaiser, Abdelhamid Dbeibeh déclarait dans une intervention télévisée: "ceux qui ont lancé l'agression contre Tripoli sont au service d'agendas internationaux qui ne veulent pas de la stabilité du pays". Il promet de "poursuivre en justice toutes les personnes impliquées dans l'agression, qu'elles soient militaire ou civiles". Le procureur militaire du GNU aurait émis un mandat d'arrêt contre le Premier ministre désigné par le Parlement.

Selon la presse locale, un convoi militaire affilié à Fathi Bashagha parti samedi 27 août 2022 de Zlitan (près de Misrata) pour rejoindre la capitale a finalement fait demi-tour.




   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info