Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Les Méditerranéens en une du Panama Papers

Acte I : la Syrie et l'Algérie.


Les 11,5 millions de fichiers du cabinet Mossack Fonseca spécialisé dans l'évasion fiscale et le blanchiment d'argent n'ont pas encore tous été exploités par les 370 journalistes qui, dans le monde, les passent au crible. Mais déjà quelques personnalités du monde méditerranéen y occupent une place de choix.


            Partager Partager

Mossack Fonseca aurait aidé Bashar el-Assad à construire sa fortune hors de Syrie puis à contourner l'embargo international. Photo President of Russia
Mossack Fonseca aurait aidé Bashar el-Assad à construire sa fortune hors de Syrie puis à contourner l'embargo international. Photo President of Russia
SYRIE/ALGÉRIE. Le cabinet panaméen Mossack Fonseca travaille avec les plus grandes banques (UBS, Société Générale, HSBC, Crédit Suisse...) pour dissimuler les revenus ou les biens mal acquis des grandes fortunes de la planète. Qu'il s'agisse de fraude fiscale ou de blanchiment d'argent, Mossack Fonseca aurait créé en moins de 40 ans plus de 214 000 entités offshores dans 21 paradis fiscaux. De nombreuses personnalités méditerranéennes figurent parmi ses clients.
 
Mossack Fonseca a ainsi constitué un outil très utilisé par le clan Assad pour détourner l'embargo financier sur la Syrie. Rami Makhlouf, cousin germain de Bashar el-Assad, a, semble-t-il, joué le rôle de prête-nom pour « privatiser » l'économie syrienne dont 60% serait aujourd'hui entre les mains de la « famille ». Ses sociétés ont également financé l'armée syrienne remarque Le Monde. Les États-Unis l'ont mis sur liste noire, mais jusqu'en 2015, Mossack Fonseca a joué son rôle de lessiveuse d'argent sale. Le journal le Monde explique que la cabinet d'avocat estimait Rami Makhlouf fréquentable puisque client de HSBC.

Les gouvernants algériens aiment le Panama

Une partie de l'argent de la Sonatrach semble avoir atteri en Suisse et au Luxembourg grâce à Mossack Fonseca. Photo Sonatrach
Une partie de l'argent de la Sonatrach semble avoir atteri en Suisse et au Luxembourg grâce à Mossack Fonseca. Photo Sonatrach
Un Algérien ne peut légalement placer à l'étranger des sommes gagnées en Algérie. Mais dans un pays où dirigeants économiques et politiques se confondent souvent, cette règle semble avoir beaucoup de mal à être appliquée. Le pays verrait chaque année s'évaporer plus d'un milliard d'euros.
 
En épluchant les fiches de Mossack Fonseca, le monde a trouvé plusieurs personnalités algériennes bénéficiaires des bonnes œuvres du cabinet panaméen. Ainsi, Abdeslam Bouchouareb, ministre de l'Industrie et des mines, ex Directeur de Communication du président Abdelaziz Bouteflika, mais aussi l'ancien ministre l’Énergie, Chakib Khelil... Suisse, Luxembourg, les mêmes pays d'accueil de leurs sociétés reviennent invariablement. Représentation commerciale, négociation et obtention de contrats, transports, travaux publics, elles feraient des affaires dans des domaines où il peut être « pratique » d'assumer des fonctions ministérielles.
 
Selon le Monde, Mossack Fonseca a aidé dans les années 2000 à la création d'une vingtaine de société-écran pour le compte du neveu de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Farid Bedjaoui. Basées en Suisse, au Panama et au Moyen Orient, ces dernières ont vu transiter les sommes actuellement au cœur d'une affaire de pots de vin (Saipem -Sonatrach...) qui a fait la une des journaux algériens. Notamment la somme de 198 M€ versée par Saipem (filiale d'ENI), officiellement pour rémunérer des honoraires.

Un autre mis en cause dans le même scandale, Omar Habour. aurait reçu un virement de 30 M€ sur un de ses comptes au Liban. Les fichiers du Panama Papers consultés par le Monde révèlent également que l’ancien chef de cabinet du PDG de Sonatrach, Réda Hemche a disposé d’un compte suisse de 1,75 million de dollars.


Gérard Tur
Mercredi 6 Avril 2016

Lu 1743 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.