Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les Marocains résidant à l'étranger franchissent la barre des 100 milliards de dirhams transférés


Rédigé par Eric Apim, le Mardi 11 Janvier 2022 - Lu 1147 fois


Intervenant à la Chambre des représentants, le ministre marocain Mohcine Jazouli a incité les Marocains résidant à l'étranger à plus investir dans leur pays (photo:DR)
Intervenant à la Chambre des représentants, le ministre marocain Mohcine Jazouli a incité les Marocains résidant à l'étranger à plus investir dans leur pays (photo:DR)
MAROC. Les transferts d'argent des Marocains du monde (MDM) ont représenté 100 milliards de dirhams (9,52 mrds€) en 2021 malgré les répercussions économiques de la Covid-19. En dévoilant cette information, lundi 10 janvier 2022 face à la Chambre des Représentants et en réponse à une question orale posée par le Groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme, Mohcine Jazouli a précisé que ce montant n'atteignait que les 70 milliards de dirhams en 2020.
Pour le ministre délégué chargé de l'Investissement, de la Convergence et de l'évaluation des politiques publiques, 10% de ces transferts ont été canalisés vers l'investissement, 8 milliards de dirhams sont allés dans le secteur immobilier et 2 milliards de dirhams dans les secteurs productifs.

Ces 100 milliards de dirhams "nous incite à redoubler d'efforts afin d'encourager les Marocains résidant à l'étranger (ndlr : MRE) à investir plus dans leur pays d'origine", commentait Mohcine Jazouli. Face aux députés, il a espéré que ce chiffre pourrait "atteindre 20 ou 30 milliards de dirhams, par exemple, à court terme", tout en souhaitant "améliorer le taux d'investissement ciblant les secteurs productifs." En janvier 2020 et avril 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a mené une enquête nationale sur la migration internationale en plusieurs phases. Il en ressortait que seuls 3,9% des MRE avaient réalisés des projets d'investissement au Maroc à 40,7% dans l'immobilier, 19% dans l'agriculture, 16,6% dans la construction, 5,5% dans le commerce, 4,5% dans la restauration et les cafés et 6% dans les autres services.

L'étude démontrait que les principaux freins à cet investissement dans leur pays d'origine étaient le manque ou l'insuffisance de capital (38,9%), les procédures administratives compliquées (14%), le faible appui financier ou le manque d'incitations fiscales (8,6%), la corruption et le favoritisme (7,5%) et leur faible expérience et formation (5,5%).

Parallèlement,  plus de 40% des MRE transfèrent de l'argent à leur ménage au Maroc.

Stimulation de l'investissement

Publié en juillet 2021, le rapport général sur le nouveau modèle de développement au profit des Marocains résidant à l'étranger insistait déjà sur "la volonté continue de renforcer l’implication de cette catégorie de citoyens dans le processus du développement national car ils constituent un capital humain d’une véritable richesse qui a accumulé de grandes expériences et des expertises  diverses, avec beaucoup de fierté de la mère patrie et un grand attachement à l’identité marocaine, et une volonté inconditionnelle de contribuer au développement de (leur) pays."

Le nombre des MRE était estimé à 3,3 millions par le HCP en 2006 (dernier chiffre officiel disponible). Ils seraient aujourd'hui quelque 5 millions dont plus des quatre-cinquièmes implantés en Europe (environ 1,25 million en France et 880 000 en Espagne).

Parallèlement, lundi 10 janvier 2022, le ministre marocain a fait part du lancement d'une série de mécanismes destinés à mieux contribuer à l'amélioration du climat des affaires et la stimulation de l'investissement. Parmi les mesures citées figurent, la réforme du cadre législatif et réglementaire de mobilisation du foncier, le développement des zones industrielles aux standards internationaux au niveau de toutes les régions du Royaume, la simplification des procédures d’élaboration et de révision des documents d’urbanisme en y intégrant la dimension économique ainsi que l’accélération de la mise en place des réformes relatives à la simplification des procédures administratives. Selon Mohcine Jazouli, ceci pourrait permettre de porter la contribution de l'investissement privé aux deux tiers de l'investissement global à l'horizon 2035.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info