Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Les Laboratoires Pierre Fabre vont licencier 551 salariés



            Partager Partager

La R&D n'est plus aussi efficace (photo Laboratoires Pierre Fabre)
La R&D n'est plus aussi efficace (photo Laboratoires Pierre Fabre)
FRANCE. Dans le cadre de son plan Trajectoire 2018, les Laboratoires Pierre Fabre entendent " rééquilibrer économiquement les deux branches d’activités du groupe, accélérer le développement à l’international de la branche Dermo-Cosmétique et transformer les activités de Recherche et Développement (R&D) et de commercialisation de la branche Pharmaceutique" selon le communiqué publié par le laboratoire pharmaceutique français.

Axé sur l'innovation, le développement international et la création de valeur durable, ce plan a été présenté, mardi 9 décembre 2014, au Comité d’Entreprise de Pierre Fabre SA et au Comité Central d’Entreprise de Pierre Fabre Médicament, ainsi que, mercredi 10 décembre 2014 au Comité central de Pierre Fabre Dermo-cosmétique.

La branche Dermo-Cosmétique, qui représente 55% du chiffre d’affaires, se trouve toujours dans une "dynamique de croissance soutenue", alors que la branche Pharmaceutique souffre (diminution de 100 M€ du chiffre d'affaires depuis 2009) à cause d'une "R&D insuffisamment productive et d’une perte importante d’activité en France consécutive à la forte pression réglementaire exercée sur l’industrie du médicament (déremboursement de médicaments matures, baisses de prix, montée en puissance rapide des génériques..."

551 licenciements d'ici à 2016

Les Laboratoires Pierre Fabre entendent donc sauver cette branche Pharmaceutique et ceci passe par un recentrage autour de trois unités d’innovation (oncologie, neuropsychiatrie, dermatologie) s’appuyant sur trois plateformes d’expertise transverses (nouvelles entités biotechnologiques, nouvelles entités chimiques, développement clinique).

Ceci se traduira par une réduction des effectifs de cette branche. Ils passeront de 948 salariés à 653 d'ici à 2016. Les licenciements (un solde de 272 en tenant compte des vacances et des créations de postes dont 255 en France) interviendront principalement sur les sites de Toulouse-Oncopole, Castres, Gaillac et Saint-Julien-en-Genevois.

Parallèlement, les réseaux de commercialisation en France, qui assurent l’activité de promotion médicale auprès des médecins généralistes, des médecins spécialistes et des pharmaciens d’officine, vont être redimensionnés. Le nombre de salariés sera réduit à 547 d'ici à 2016 contre 928 actuellement avec un solde négatif en effectifs de 279 personnes (avec les vacances et créations de postes).


Les responsables des Laboratoires Pierre Fabre affirment vouloir "limiter au maximum les départs contraints par l’accès à des dispositifs incitatifs à la mobilité interne et externe, ainsi qu’aux reconversions professionnelles. Un second objectif sera de compenser les emplois supprimés en R&D par des offres de reclassement au sein des activités de croissance du Groupe, en priorité dans son bassin historique de Midi-Pyrénées. Un effort significatif et prolongé de formation sera mené pour accompagner les évolutions professionnelles."


Mercredi 10 Décembre 2014

Lu 2584 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Décembre 2018 - 09:27 Sanofi va supprimer 670 emplois en France


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss