Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Les Grecs votent contre l'austérité


Rédigé par Gérard Tur, le Lundi 7 Mai 2012 - Lu 1443 fois

Au lendemain d'élections législatives qui voient les partis d'extrême gauche et d'extrême droite bénéficier de scores historiques, la Grèce n'a plus de majorité stable pour gouverner. Les Grecs sanctionnent une politique d'austérité drastique.


Les partis de gouvernement perdent les deux tiers de leurs électeurs (photo F.Dubessy).
Les partis de gouvernement perdent les deux tiers de leurs électeurs (photo F.Dubessy).

GRECE. Les Grecs ne veulent plus du plan de sauvetage européen et l'ont fait savoir avec fracas à l'occasion des élections législatives. Avec respectivement 18,8 % et 13,2%, les deux partis au pouvoir, Nouvelle Démocratie (droite) et Pasok (socialiste) sortent laminés du scrutin au profit de la gauche radicale Syriza (16,5%) et dans une moindre mesure du parti néonazi Aube Nouvelle (6,9%). ND et le Pasok se partageaient habituellement plus des trois quarts des suffrages.
 

Le résultat de ces élections et les incertitudes qui en découlent risquent de relancer la crise de la dette et pousser un peu plus la Grèce vers une sortie de la zone euro.
 

Syriza est hostile aux plans européens de sauvetage et à la politique d'austérité. Le leader de ND, Antonis Samaras a annoncé qu'il entendait « assumer la responsabilité de former un gouvernement de salut national poursuivant deux objectifs : maintenir la Grèce au sein de la zone euro et peaufiner la politique de renflouement afin de créer de la croissance et de soulager la société grecque ». Il semble très difficile qu'il y parvienne, tant les Grecs rejettent une politique qui se traduit par une explosion de la misère et du chômage, sans pour autant réduire la dette.
 

Ce vote anti-Merkel, FMI et Banque centrale européenne fait plonger ce lundi 7 mai la Bourse de Tokyo en recul de 2,78%. Les investisseurs craignent une reprise de la crise européenne.






1.Posté par Decrauze le 07/05/2012 23:15
La Grèce rappelle immédiatement la réalité européenne au nouveau pouvoir français. Si les prêteurs n’ont pas déserté la France, la situation politique de la Grèce se dégrade et repose le dilemme : veut-on d’une Europe fédérale ou d’un retour aux nations pleinement souveraines ? La voie de l’entre-deux ne permet que la stagnation et l’enlisement.
Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info













Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info