Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Les DTS du FMI offrent une bouffée d'oxygène à l'Égypte, au Maroc et à la Tunisie




ÉGYPTE / MAROC / TUNISIE. Trois pays méditerranéens, l'Égypte, le Maroc et la Tunisie, vont recevoir respectivement 2,9 mrds$ (2,47 mrds€), 1,3 mrd$ (1,11 mrds€) et 775,8 M$ (661,4 M€) au titre de Droits de tirage spéciaux (DTS ou SDR en anglais) du Fonds monétaire international (FMI).

Le 2 août 2021, le conseil des gouverneurs de l'institution avait approuvé une allocation générale de 456 milliards de DTS (soit 650 mrds$) en vue d'accroître les liquidités dans le monde avec effet le lundi 23 août 2021. "Il s'agit d'une décision historique : la plus importante allocation de DTS de l'histoire du FMI et une bouffée d'oxygène pour l'économie mondiale en cette période de crise sans précédent", commentait alors Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI. En 2009, lors de la crise financière, le précédent tirage n'avait porté que sur 161 milliards de DTS (soit 182 mrds$).

Ce genre d'allocation demeure très rare puisqu'il ne s'agit que de la cinquième depuis sa création en 1969 (voir encadré ci-dessous) pour un montant total alloués de 660,7 milliards de DTS, l'équivalent de 943 mrds$.

"Répondre aux besoins urgents et au redressement des réserves de change"

Seules cinq allocations de DTS ont eu lieu depuis 1969 (source : FMI)
Seules cinq allocations de DTS ont eu lieu depuis 1969 (source : FMI)
Ces DTS sont attribués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI. C'est ainsi que les États-Unis (118 mrds$) et la Chine (43 mrds$) seront les principaux bénéficiaires de cette émission. Seuls 33 mrds$ sur les 456 mrds$ atterriront donc sur le continent africain dont 4,3 mrds$ en Afrique du Sud et 3,5 mrds$ au Nigéria. L'Égypte et ses 2,9 mrds$ (45,6 milliards de livres égyptiennes) occupent la troisième position dans cette région. Cinquième avec 1,2 mrd$ (10,8 milliards de dirhams), le Maroc est devancé par la RDC (1,5 mrd$). La Tunisie (775,8 M$ -2,16 milliard de dinars tunisiens) arrive huitième.

"Cette allocation de DTS, qui sera affectée au niveau des avoirs de la Banque centrale, permettra à la banque centrale de renforcer ses réserves, les arbitrer contre des devises, ou les utiliser pour financer ses dépenses", indiquait Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib, lors de la dernière réunion trimestrielle du conseil de la Banque centrale marocaine, en juin 2021. Les réserves du Royaume chérifien pourraient ainsi être portées à 328,5 milliards de dirhams d'ici à la fin de l'année 2021.

Kristalina Georgieva "recommande aux autorités d'utiliser (les DTS) pour répondre aux besoins urgents et au redressement des réserves de change." Les sommes recueillies via ces DTS devront, en outre, obligatoirement financer des projets spécifiques soit s'orienter vers l'accompagnement de la relance post-pandémie ou la croissance verte.

La directrice générale du FMI indique "poursuivre également des échanges actifs avec (ses) pays membres afin de déterminer les options viables d’un transfert volontaire des DTS des pays plus riches aux pays plus pauvres et plus vulnérables pour les aider à se remettre de la pandémie et à réaliser une croissance résiliente et pérenne." L'idée avait notamment été soufflée, par le président tunisien Kaïs Saied, lors du Sommet sur le financement des économies africaines en mai 2021 à Paris.

 

Le DTS, panier de cinq monnaies

Créés en 1969 par le Fonds monétaire international (FMI), les Droits de tirage spéciaux, ou DTS, sont des actifs de réserve internationaux. Ils permettent de fournir des devises aux pays sans créer de dette supplémentaire. Le montant des DTS alloués est inscrit au passif du bilan des banques centrales concernées en tant qu'engagement à l'égard du FMI.

Le DTS sont aussi l'unité de compte du FMI ainsi que d'autres organisations internationales.

A l'origine fixée à 0,888671 gramme d'or fin (soit l'équivalent d'1$), la valeur d'un DTS est désormais établie selon un panier de cinq monnaies (dont la composition est revue tous les cinq ans - la prochaine revue a été décalée au 31 juillet 2022). Il comprend le dollar américain, l'euro, le yen japonais, la livre sterling et, depuis novembre 2015, le renminbi (yuan) chinois (voir ci-dessous pour la proportion de chaque devise).

Au 20 août 2021, le taux de change du DTS est de 0,706 104 DTS pour 1 $. Ce montant est déterminé quotidiennement sur la base des taux de change au comptant observés aux environs de midi, heure de Londres. Le taux d'intérêt du DTS est lui fixé hebdomadairement (0,050% au 20 août 2021), "selon la moyenne pondérée des taux d’intérêt représentatifs des titres publics à court terme sur les marchés monétaires des monnaies du panier du DTS, avec un plancher de cinq points de base", comme le précise le FMI.

Pondération des monnaies dans le panier DTS (source : FMI)
Pondération des monnaies dans le panier DTS (source : FMI)


Lundi 23 Août 2021

Lu 2656 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.