Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Le vice-président du Conseil italien accuse la France d'appauvrir l'Afrique



            Partager Partager

Luigi Di Maio appelle l'Union européenne à sanctionner la France pour sa politique monétaire en Afrique (photo : Mouvement 5 Etoiles)
Luigi Di Maio appelle l'Union européenne à sanctionner la France pour sa politique monétaire en Afrique (photo : Mouvement 5 Etoiles)
ITALIE / FRANCE. Mardi 22 janvier 2019, Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien, a remis une couche après les déclarations de Luigi Di Maio, estimant qu'"en Libye, la France n'a pas intérêt à stabiliser la situation, probablement parce qu'elle a des intérêts qui sont contraires à ceux de l'Italie."

Dimanche 20 janvier 2019, Luigi di Maio, ministre italien du Développement économique, mais aussi vice-président du Conseil de son pays et chef du Mouvement 5 étoiles, provoquait Paris en déclarant que "si aujourd'hui des gens quittent l'Afrique, c'est parce que certains pays européens, la France en particulier, n'ont jamais cessé de coloniser l'Afrique."

Une sortie qualifiée de "propos inacceptables" par le ministère français de l'Intérieur qui a convoqué, lundi 22 janvier 2019, l'ambassadrice d'Italie en France, Teresa Castaldo, pour des explications. 

Luigi Di Maio poursuit son attaque en règle en précisant : "Il existe des dizaines de pays africains où la France imprime une monnaie, le franc des colonies (NDLR : le Franc CFA), et avec cette monnaie elle finance la dette publique." Et de poursuivre dans le même sens, "si la France n'avait pas les colonies africaines, car c'est ainsi qu'il faut les appeler, elle ne serait que la quinzième puissance mondiale alors qu'elle est parmi les premières grâce à ce qu'elle est en train de faire en Afrique." Le ministre italien demande à l'Union européenne de "sanctionner la France et tous les pays qui, comme la France, appauvrissent l'Afrique et font partir (les migrants), parce que la place des Africains est en Afrique, pas au fond de la Méditerranée." Il en appelle à la "décolonisation de l'Afrique."

Dans son blog publié sur le compte Twitter du Mouvement 5 étoiles et sur la RAI, la télévision italienne, Alessandro Di Battista, député de ce parti, enfonce le clou. "La France, par le contrôle géopolitique de cette région - où 200 millions de personnes utilisent des billets de banque et des pièces de monnaie imprimés en France - gère la souveraineté de pays entiers, empêchant ainsi leur indépendance légitime, leur souveraineté monétaire, fiscale et monétaire", déclare-t-il.


Mardi 22 Janvier 2019

Lu 1556 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.