Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Le vaccin à la Covid-19 comme nouveau passeport pour relancer le tourisme dans l'Union européenne




La nouvelle donne va permettre à plus de résidents des pays tiers de passer ses vacances dans un État de l'UE (photo : F.Dubessy)
La nouvelle donne va permettre à plus de résidents des pays tiers de passer ses vacances dans un État de l'UE (photo : F.Dubessy)
UNION EUROPÉENNE. Les vingt-sept États membres de l'Union européenne (UE) ont trouvé, mercredi 19 mai 2021, un accord pour permettre l'entrée dans l'UE aux voyageurs de pays tiers ayant reçu les doses nécessaires (une ou deux) de vaccins anti-Covid autorisés au niveau européen. Soit uniquement les produits proposés par Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, Moderna et Johnson & Johnson.
Alors que la saison touristique se prépare à démarrer, cette entente met fin à la décision de fermer les frontières extérieures de l'UE aux voyages "non essentiels" prise en mars 2020. Cette recommandation, émise par la Commission européenne et donc acceptée par le Conseil européen, n'est cependant pas contraignante. Chaque État membre, souverain dans la gestion des arrivées sur son territoire, peut donc choisir de l'appliquer ou non.

L'accord complètera le "certificat européen Covid-19" destiné aux membres de l'UE ainsi qu'à l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Ce passeport sanitaire numérique, réservé aux Européens vaccinés ou présentant un test PCR de dépistage négatif ou étant immunisées après avoir été infectés, devrait entrer en vigueur le 26 juin 2021 dans toute l'UE. A condition que les États membres l'approuve. Ce qui n'est pas encore le cas, malgré les négociations entamées sur le sujet, mardi 18 mai 2021, entre la Commission européenne, le Parlement européen et les Vingt-sept. "Le Parlement européen demande une solution européenne pour faciliter le testing gratuit, de sorte à restaurer le droit fondamental européen à la liberté de mouvement, éviter la discrimination et offrir une alternative aux personnes qui n'ont pas été vaccinées", soulignait, mercredi 19 mai 2021 au soir, l'exécutif européen dans un communiqué. Selon le Centre européen de prévention et contrôle des maladies, un Européen sur six est aujourd'hui vacciné contre la pandémie.

Assouplissement des critères d'entrée dans l'UE

Le critère du taux d'incidence pour figurer sur la liste restreinte des pays tiers dont les résidents peuvent entrer dans l'UE va également être assoupli. Il sera relevé de vingt-cinq à soixante-quinze cas de Covid-19 pour 100 000 habitants sur les quatorze derniers jours. Cette liste comprend aujourd'hui seulement sept pays : l'Australie, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud, la Thaïlande, plus la Chine dans l'attente d'une réciprocité. Le nouveau critère devrait l'allonger significativement avec, notamment, l'entrée des États-Unis et du Royaume-Uni.

Parallèlement, l'UE adopte un nouveau protocole sur la santé et la sécurité destiné aux établissements touristiques. "Il facilitera la réouverture en toute sécurité du tourisme à temps pour la saison estivale et mettra en avant la réputation de qualité de l'UE en tant que destination touristique", comme le précise un communiqué de la Commission européenne.
Les États membres délivreront un label aux entreprises acceptant, sur la base du volontariat, de suivre ce protocole suivant les normes de l'Organisation internationale de normalisation (ISO). 

« La pandémie de Covid-19 a perturbé l'écosystème du tourisme, entraînant une perte de revenus et menaçant des millions d'emplois. Dans le même temps, la santé et la sécurité restent des préoccupations majeures pour les citoyens qui aspirent à des vacances après de longs et difficiles confinements. Le label de sécurité Covid-19 européen du tourisme aidera les entreprises touristiques à assurer des procédures de sécurité avant la saison estivale, augmentant ainsi la confiance des voyageurs, des résidents et des travailleurs du secteur touristique", commente Thierry Breton, commissaire européen en charge du marché intérieur.

Les coûts engagés pour la mise en œuvre du protocole et du label pourront bénéficier d'un financement européen, via l'instrument d'aide d'urgence de la Commission européenne pour faire face au coronavirus, utilisé jusqu'alors principalement pour approvisionner en vaccins les États membres. Jeudi 20 mai 2021, la Commission annonçait la signature d'un troisième contrat avec BioNTech-Pfizer portant sur 1,8 milliard de doses supplémentaires (dont 900 millions en option) livrables entre fin 2021 et 2023.

Eric Apim
Jeudi 20 Mai 2021

Lu 1855 fois




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.