Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Le tourisme tunisien tente une montée en gamme

Tourisme en Méditerranée, bilan 2009 et perspectives


Année après année, la Tunisie perd des touristes. Pour lutter contre cette érosion, le pays se lance dans une montée en gamme avec, comme principales innovations, la thalassothérapie et le golf. Des prestations qui engrangent davantage de recettes que le tourisme de masse et ont contribué à augmenter les revenus touristiques en 2009.


            Partager Partager

Les recettes augmentent alors que le nombre de touristes baisse (photo F. Dubessy)
Les recettes augmentent alors que le nombre de touristes baisse (photo F. Dubessy)
TUNISIE. Slim Tatli, le nouveau ministre tunisien du Tourisme, a du pain sur la planche.

Son prédécesseur, Khelil Lajimi, avait entrepris l'immense chantier de la montée en gamme du tourisme tunisien (Lire : Khelil Lajimi : "Je veux améliorer la valeur ajoutée du tourisme tunisien"), véritable clef du développement d'un secteur souffrant d'une forte concurrence, notamment de la part de nouveaux entrants comme les pays des Balkans.

Longtemps assimilée à un pays bon marché, la Tunisie a développé son assise sur un tourisme de masse, pratiquant la surenchère de bétonnage pour multiplier ses capacités d'accueil. En oubliant de peaufiner son offre et son service.

Elle en paie depuis quelques temps les conséquences avec une fréquentation qui baisse d'année en année. En 2009, la Tunisie a accueilli 6,9 millions de touristes, soit une diminution de 2,1% par rapport à 2008. Le chiffre symbolique des 7 millions de touristes n'est donc pas atteint, comme il l'a été péniblement en 2008 avec 7,04 millions de visiteurs.

Les Européens boudent, les Libyens progressent

Les Européens sont de moins en moins nombreux à plébisciter les vacances en Tunisie (photo F. Dubessy)
Les Européens sont de moins en moins nombreux à plébisciter les vacances en Tunisie (photo F. Dubessy)
Côté marchés, les Européens restent les principaux visiteurs du pays avec 3,74 millions de touristes. Mais leur fréquentation accuse une baisse de 8,8%, à l'image du plus émetteur d'entre eux, la France, avec 1,4 million de touristes en 2009 et une chute de 3,6%.

Les Britanniques (-8,1%), les Allemands (-7,2%) et surtout les Italiens (-13,7%) et les Espagnols (-13,9%) ont été beaucoup moins fidèles à la destination.

La principale progression se trouve du côté des Libyens (1,99 million de touristes et une croissance de 12,9%).
Inquiétant pour l'avenir, le nombre de nuitées baisse de 8,2%.

N'oubliant pas que le tourisme représente 7% de leur PIB, le sujet est pris à bras le corps par les autorités locales. En mars 2009, le ministre du tourisme octroyait une enveloppe supplémentaire de 10 M€ en budget communication et aide à l'ouverture de lignes aériennes pour booster un secteur en recul sur le premier trimestre (Lire : 10 M€ supplémentaires pour promouvoir la destination Tunisie) .
 

Des recettes en hausse

Lors de son installation en janvier 2010, son successeur annonçait vouloir atteindre les 10 millions de touristes avant 2014, tout en augmentant les recettes touristiques annuelles à 5 mdsTND (2,64 mds€).

Fin 2009, en dépit de la baisse du nombre de touristes, celles-ci étaient en croissance de 2,1% par rapport à l'exercice précédent, représentant 3,4 mdsTND (1,80 mds€), contre 3,3 mdsTND (1,74 mds€) en 2008, et 3 mdsTND (1,59 mds€) en 2007. 
Preuve tangible que la montée en gamme est bien en route.

Entamée en 2008, elle s'appuie sur le tourisme culturel, saharien et sportif, et sur l'accueil des curistes. La Tunisie compte ainsi une cinquantaine de centres de thalassothérapie d'une capacité de 250 000 clients.

2009 aura été une année charnière. Un conseil ministériel en juin avait fixé la feuille de route du futur tourisme tunisien.

Une flopée de mesures pour redynamiser le secteur

Le tourisme tunisien investit pour moderniser ses infrastructures et proposer de nouvelles offres (photo F. Dubessy)
Le tourisme tunisien investit pour moderniser ses infrastructures et proposer de nouvelles offres (photo F. Dubessy)
Lancement des travaux de modernisation des centres de formation touristique pour en accroître la capacité de 23%, organisation d'une campagne de sensibilisation des professionnels pour les encourager à adhérer au nouveau système de mise à niveau touristique, et développement des nouvelles technologies de la communication dans le domaine touristique sont quelques-uns des chantiers engagés.
 
La feuille de route prévoit aussi d'autres mesures, comme des crédits pour préserver la propreté et embellir les zones touristiques, la poursuite du traitement de l'endettement des unités hôtelières, la promotion du tourisme culturel à travers la mise en place d'une stratégie de communication et de promotion des sites archéologiques et des musées et la réhabilitation des routes menant à ces sites, la mise en place d'un programme pour la création de nouveaux terrains de golf...

Le président Ben Ali ne lésine pas sur les moyens à mettre en œuvre pour redynamiser ce secteur.

En novembre 2009, la Tunisie lançait aussi son ecolabel touristique (Lire : Un ecolabel touristique en Tunisie) qui vise à développer les consommations d’énergie et d’eau, la gestion des déchets et l’utilisation de ressources renouvelables dans les lieux d'accueil. 

Cette année-là aura également vu l'inauguration d'un nouvel aéroport international Zine El Abidine Ben Ali. La plate-forme d'Enfidha, à 100 km de Tunis, dispose d'une capacité de 30 millions de passagers et prévoit un trafic de 5 millions de passagers.

2010 devrait d'ailleurs être l'année de l'ouverture du ciel tunisien. L'ancien ministre du Tourisme l'a confirmé. Reste à attendre les annonces... Et notamment l'arrivée de low cost.



Lundi 1 Février 2010

Lu 5458 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Janvier 2010 - 17:52 La Syrie tire son épingle du jeu


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss