Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Le tourisme solidaire, un échange entre les rives Nord et Sud de la Méditerranée


partenariatSEM2014IEJ

Le tourisme solidaire permet aux touristes de ne plus être un consommateur d’une destination mais le partenaire d’un projet de développement local.


            Partager Partager

Les membres des différentes associations ont mis en valeur le tourisme solidaire lors de la SEM. Crédit photo : Charlène Dizac
Les membres des différentes associations ont mis en valeur le tourisme solidaire lors de la SEM. Crédit photo : Charlène Dizac
MÉDITERRANÉE. Alternative au tourisme de masse, le tourisme solidaire permet à un voyageur de connaître un pays tout en respectant son environnement et sa culture. 

Dans les pays nord-africains, il existe de nombreuses associations essayant de promouvoir ce type de tourisme. Elles ont un objectif commun : améliorer les conditions de vie des populations locales. « Nous avons construit une auberge de jeunesse dans le village de Tanaïl (Liban). Elle nous rapporte à l’année 160 millions de livres libanaises  (84 800 €). Cet argent est réinvesti pour les habitants libanais. » ajoute Thomas Mc Grane, membre de l’association Arc-en-ciel qui intervenait, jeudi 6 novembre 2014 lors de la Semaine économique de la Méditerranée à Marseille. 

Cette façon de voyager n’est pas accessible à tous car, le prix est, logiquement, élevé pour les touristes. « Avec notre association, les voyageurs paient 12% plus cher sur tout (hôtel, excursion, restaurant) par rapport à des agences de voyage normales. Cette augmentation nous permet de construire des écoles, par exemple, en Afrique de l’Ouest » précise pour sa part Henri Dalbies, président de l’Institut de Coopération pour le Développement (ICD) en Afrique.

Jeudi 6 Novembre 2014




Dans la même rubrique :
< >