Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le tourisme méditerranéen souffre plus au nord qu'au sud


Les chiffres du premier trimestre comme les premières tendances de l’été indiquent un recul de la clientèle étrangère.


            Partager Partager

Les anglais ne sont pas descendus sur la Côte d'Azur cet été. Photo GT.
Les anglais ne sont pas descendus sur la Côte d'Azur cet été. Photo GT.
MEDITERRANEE. Les premiers chiffres qui commencent à arriver concernant la fréquentation touristique étrangère ne sont guère encourageants pour les pays Méditerranéens. Ces acteurs majeurs du tourisme mondial (la France et l’Espagne occupent les deux premières places), encaissent la crise économique mondiale de plein fouet.

Des chiffres à relativiser car contrebalancés par l’accroissement du nombre de touristes nationaux. Selon une étude de l'institut Gallup, 48% des vacanciers ne sont pas sortis des frontières de leur pays, contre 43% en 2008.

Donc le nombre de nuités ne devrait pas, globalement, souffrir. Il n'en sera pas de même pour le chiffre d'affaires car traditionnellement les étrangers dépenses toujours plus que les locaux.

L'Espagne perd sa seconde place

La Toscane n'a pas fait le plein de touristes. Photo GT.
La Toscane n'a pas fait le plein de touristes. Photo GT.
La France voit le nombre de visiteurs étrangers baisser de 30% cet été. Fort heureusement, la clientèle locale devrait plus que compenser cet effondrement.

L’Espagne affiche –10% et l’Italie –8%. Le recul en Grèce et au Portugal dépassera probablement les –10%.

« La France devrait tout de même rester la première destination mondiale » annonce le président de l'agence de développement touristique Atout France, Christian Mantei.

En revanche, l’Espagne pourrait céder la seconde place aux États-Unis. En réaction, le gouvernement ibérique a mis en place un plan de relance d’un milliard d'euros pour redonner des couleurs à son tourisme.

La conjoncture apparaît plus favorable au sud.

La Tunisie limite la casse grâce à une politique de petits prix qui rencontre beaucoup d’adeptes en temps de crise et à l’arrivée de nouveaux clients d’Algérie (+11%) et de Libye (+18%). Au total, le nombre de visiteurs devrait rester stable en 2009 et pourrait même atteindre +1% (-8,4%).

Après une année 2008 médiocre, le Maroc revendique +9% de visiteurs pour le premier semestre 2009. Mais le comportement des touristes a changé puisque les établissements d’hébergement touristique accusent une baisse de -3% et les recettes voyages de –14,4%.

 

Gérard Tur

Mercredi 19 Août 2009

Lu 3604 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Mars 2019 - 12:24 La croisière s'allie au Sud €


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE