Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Le tourisme en France s'oriente vers une sortie de crise… à plus ou moins long terme


Pour le gouvernement, qui met en avant une hausse de la fréquentation, l'été 2010 marque la sortie de la crise du tourisme en France. Mais les professionnels se montrent beaucoup plus mesurés.


            Partager Partager

La France demeure le pays le plus visité au monde (Photo G.Tur)
La France demeure le pays le plus visité au monde (Photo G.Tur)
FRANCE. La scène se passe à Paris, le  1er septembre 2010. Le secrétariat d’Etat au tourisme dresse le bilan de la saison estivale. « L’été 2010 marquera pour la France du tourisme la véritable sortie de crise », annonce le communiqué ministériel qui met en avant « la hausse de la fréquentation des Français et des étrangers ». « L’analyse des résultats provisoires montre une progression de +5% des nuitées en hébergement marchand par rapport à 2009 sur les mois de juillet-août. Le mois de juillet ainsi que le mois d’août sont en hausse, dépassant les chiffres de 2008 », détaille-t-on.

La reprise de fréquentation des clientèles lointaines se confirme ( +48 % de Chinois, +54 % de Russes, +23 % de Sud américains…), les hôtels haut de gamme affichent une croissance à deux chiffres et les professionnels sont « confiants »… les clignotants semblent donc être repassés au vert, après une période chaotique pour le secteur.

En 2009, si la France est restée la première destination mondiale en fréquentation, avec 74 millions de visiteurs non résidents, les visiteurs étrangers ont baissé de 6 %. Cela correspond à une diminution de 6 % dans le tourisme loisirs et de  -10% dans le tourisme d’affaires. Même le tourisme « franco-français », le tourisme des Français en France a enregistré un recul (-3.2% en séjours et de 1.8% en nuitées).  C’est dire si ces bons résultats de l’été sont les bienvenus…  

Le SNAV tempère l’optimisme gouvernemental

Georges Colson, le pdt du SNAV, a fait face à une année mouvementée chez ses adhérents. (Photo F. Dubessy)
Georges Colson, le pdt du SNAV, a fait face à une année mouvementée chez ses adhérents. (Photo F. Dubessy)
Pourtant, du côté du SNAV, l’organisation nationale des agents du voyage, on continue encore aujourd’hui à mettre un bémol à cet optimisme affiché. La structure, qui rassemble plus de 70% des agents de voyage en France, possède, grâce à ses adhérents distributeurs, producteurs et réceptifs, une vision si ce n’est exhaustive, tout au moins globale de la situation du secteur.

Aussi, lorsque la communication gouvernementale parle de sortie de crise pour « la France du tourisme », Georges Colson, le pdt du SNAV, rectifie : «Dans le monde des agents de voyage, on n’en est pas encore à la réelle sortie de crise ». Et de détailler : « Cette année, les sports d’hiver n’ont pas eu autant de succès que les années précédentes. Il y a eu une embellie à la fin de l’hiver, où les Français semblaient retrouver le moral. Mais à Pâques, pendant une des périodes les plus chargées et profitable de l’année, le volcan islandais est entré en éruption. On a perdu des centaines de milliers de passagers, on a eu des Français à rapatrier, des étrangers à faire repartir ».

Le volume d’affaires perdu représenterait 100 M€ pour les agences de voyages. Quant aux compagnies aériennes, elles accusent un coût d’environ de 170 M€ à 200 M€ selon les estimations et viennent de demander une indemnisation de 51 M€ à l’Etat (correspondant notamment à des vols tests effectués pour mesurer l'impact du nuage ou des vols vides destinés à rapatrier des Français).

Un panier moyen en baisse de 10 %

Les touristes rognent sur les extras (Photo : Elenathewise - Fotolia.com)
Les touristes rognent sur les extras (Photo : Elenathewise - Fotolia.com)
Si les déboires liés à l’éruption islandaise sont aujourd’hui quasiment soldés –il n’y aurait plus que quelques dizaines de litiges non réglés, selon Georges Colson- en cet été « tout n’allait pas bien ». «Les clients ont attendu le dernier moment pour réserver, qu’il s’agisse d’hôtellerie, d’hôtellerie de plein air ou de circuits. Le mois de juillet s’est rempli, mais au prix de nombreuses promotions tarifaires. Les opérateurs ont du mordre sur leurs marges et le mois d’août n’a pas été le grand succès traditionnel qu’on attendait ».

Les touristes auraient également rogné sur les extras, et au final le panier moyen aurait baissé d’environ 10%, estime Georges Colson. « Mais on commence à apercevoir le bout du tunnel », relativise-t-il. "Septembre et l’arrière-saison s’annoncent meilleurs, tout comme les réservations pour la saison d’hiver ».

« Dire que la France du tourisme est sortie de la crise me semble relever davantage de la méthode Coué que d’un constat scientifiquement établi »,
estime également Jean Da Luz, rédacteur en chef de Tourmag.com, 1er portail d’information des professionnels  du tourisme. « Cette embellie (incontestable) n’est que la partie émergée de l’iceberg. En effet, la clientèle étrangère était au rendez-vous cette année mais les chiffres masquent depuis longtemps une situation qui ne cesse de se détériorer : les touristes étrangers laissent de moins en moins d’argent en France. Ainsi, notre pays, première destination mondiale en nombre de visiteurs et positionnée sur la 3e marche du podium pour les revenus après l’Espagne et les USA aurait dégringolé à la 4e place, chassée par la Chine.»

Le pays pêcherait  selon ce spécialiste « par des tarifs en inflation constante et un service qui se dégrade d’année en année. Nos infrastructures d’accueil et particulièrement nos aéroports -parisiens en particulier- ne sont pas dignes du rang français.  Quant à l’offre d’hébergement, elle est souvent vieillotte et cela explique aussi que l’hôtellerie indépendante ait particulièrement souffert cette année. »


Mardi 5 Octobre 2010

Lu 3085 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.