Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le sort de la SNCM se décidera mardi 14 mars 2011 à Paris



            Partager Partager

Le Girolata a pu samedi 12 mars 2011 débarquer du fret en Corse (photo F.Dubessy)
Le Girolata a pu samedi 12 mars 2011 débarquer du fret en Corse (photo F.Dubessy)
FRANCE. Veillée d'armes à la SNCM dont le sort sera décidé mardi 14 mars 2011 à Paris.

A cette date, se réunira un conseil de surveillance extraordinaire de Veolia, propriétaire de la compagnie maritime en grève depuis fin janvier 2011. 

Cyril du Peloux, président de Veolia Transport, devrait être entouré de deux représentants du directoire de la SNCM, trois représentants de l'Etat et deux représentants des salariés. L'objectif : sortir de cette crise qui nuit sévèrement aux comptes de l'entreprise, aux réservations estivales mais aussi au transport de fret. 

Dans une lettre adressé lundi 14 mars 2011 au soir au président du directoire de la SNCM, Force ouvrière,Syndicat du personnel sédentaire des compagnies de navigation, réitère ses revendications. "Nous vous rappelons qu'au-delà de l'affaire du 10ème navire, élément de notre présence affirmée sur Nice, celle-ci recouvre d'autres problèmes bien plus graves pour la desserte de la Corse et les entreprises concessionnaires SNCM et CMN : la concurrence non régulée et le non respect des règles du pays d'accueil, la Collectivité de Corse qui ne peut plus honorer ses engagements envers les compagnies qui assurent la délégation de service public (surcharge combustible), des gestionnaires portuaires déconnectés des besoins et des impératifs économiques de la Corse (limitation de services à Nice), superposition des deux systèmes DSP et "aide aux passagers" mettant les compagnies concessionnaires dans des situations financières intenables."

La SNCM perd 200 000 € par jour

Samedi 12 mars 2011,  le cargo-mixte Girolata de la Méridionale  a pu faire escale à l'ïle Rousse et ainsi libérer les quais marseillais du fret qui s'accumulait. 
 
Le conflit a débuté depuis six semaines suite à la décision de la SNCM de réduire les rotations à partir de Nice répondant ainsi à une demande du maire de Nice, mais aussi de réduire sa flotte et de vendre son siège social devenu obsolète. 
 
La compagnie maritime spécialisée dans les traversées Corse-Continent perdrait 200 000 € par jour de grève. Elle entrera mardi 15 mars 2011 dans son quarante-troisième jour de grève.
 
Le site de la SNCM indique l'annulation de toutes les traversées jusqu'au 15 mars 2011 inclus.
  

Lundi 14 Mars 2011

Lu 9113 fois




Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par Dominique COLONNA-CESARI le 14/03/2011 19:43
Il n'appartient pas aux marins de la SNCM de se préoccuper de l'organisation de la desserte de la Corse, mais de la desservir dans le cadre des moyens donnés à leur employeur.

Ils ont tout de même un sacré toupet de faire semblant de se préoccuper des intérêts de la Corse et des Corses qu'ils étranglent depuis des années.

On les félicitera d'avoir encore su faire payer à d'autres le droit de conserver des privilèges en matière de retraite.

Personne ne trouve-t-il vraiment pas que cela suffit, maintenant ?

2.Posté par Marseil le 15/03/2011 07:51
Une solution radicale passerait par un dépôt de bilan, qui entraînerait la perte d'emploi des actuels salariés privilégiés de la SNCM.

Une ou d'autres compagnies pourraient alors établir des dessertes en repartant sur des bases saines, sous réserve que l'on ait dans le même temps remis de l'ordre dans le fonctionnement des ports.

Le tout demanderait une vraie transparence des tarifs et de la subvention de continuité territoriale.

Bref, on pourrait arriver à faire fonctionner cette liaison normalement, comme n'importe qu'elle autre dans le monde.

Quel politique aura ce courage ?


Marseil.

3.Posté par CAT le 15/03/2011 17:17
Quand je pars en Corse je dois partir de Toulon alors que par la SNCM, ce serait plus pratique, parce que je ne suis jamais sûre de partir, alors je vais à Toulon.

N'est ce pas scandaleux !!

j'espère que cela changera bientôt

4.Posté par sainte rita le 15/03/2011 17:59
Ah!! Jalousie...!!! Papon c'est un enfant de coeur à côté de vous. Quand a M. Colonna Cesari, j'espère qu'il est toujours en âge de travailler pour continuer à payer ma retraite et peut être mon chômage. Pétainiste !!!

5.Posté par jequel le 15/03/2011 19:47
Quant la SNCM n'existera plus, on reviendra au même point qu'en 1976, car c'est parce que le service public était inexistant que la SNCM a été créée.
Alors les privés, Corsica ferries en tête, pourront faire les prix qu'ils veulent, voire, lorsque la SNCM est en grève doubler immédiatement les prix, pour un armateur qui veut le bien de la Corse et des corses, cela est un peu fort !!!!
Et malgré ses imperfections la SNCM est présente 365 jours par an depuis 35 ans.
Et elle représente plus de 1000 emplois directs en corse, et plusieurs milliers d'emplois indirects et elle est de ce fait le 1er ou 2eme employeur de corse.
A ceux qui veulent sa mort, je dis qu'ils se trompent d'ennemi.

6.Posté par DE LA SERRAZ le 16/03/2011 06:51
QUE LA SNCM DISPARAISSE AU PLUS VITE ON N'A PLUS BESOIN DE CETTE COMPAGNIE FÉLONNE. QUI ARRAISONNE UN NAVIRE SANS PEINE DE PRISON.

7.Posté par Demars le 16/03/2011 21:38 (depuis mobile)
M. Colona Cesari, vous trouvez juste de dire qu'on est des priviliégiés et qu'on mérite le chômage? Honte à vous de penser ça, ignorant, j'ai attendu 10 ans avant d'avoir mon CDi, l'hiver je pars de chez moi pendant 21 jours pour un salaire de 1800€... C'est vous le privilégié de vous couler une retraite paisible. Collabo


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.