Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Le secrétaire général de l'Onu tance son Conseil de sécurité divisé sur la Syrie



            Partager Partager

Antonio Guterres veut que le Conseil de sécurité joue son rôle (photo : Onu)
Antonio Guterres veut que le Conseil de sécurité joue son rôle (photo : Onu)
SYRIE. "N'oublions pas, qu'en définitive, nos efforts visent à mettre un terme à la terrible souffrance du peuple syrien." Antonio Guterres n'a pas du tout apprécié - en terme diplomatique il a indiqué "regretter" - l'incapacité du Conseil de sécurité à se mettre d'accord sur une résolution concernant l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

Mercredi 12 avril 2018, le secrétaire général de l'Onu a donc appelé les ambassadeurs de ses cinq membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni) pour "réaffirmer (sa) grande inquiétude face à l'impasse actuelle et souligner la nécessité d'éviter une situation devenant hors de contrôle."

Alors que la Russie use de son arme du veto, réaffirmant que l'armée de Bachar al-Assad n'a pas utilisé d'armes chimiques dans la Ghouta orientale, les préparatifs de représailles contre le régime syrien s'accélèrent du côté des États-Unis et de la France. Dans une interview sur TF1, mercredi 12 avril 2018, Emmanuel Macron a répondu "avoir des preuves que des armes chimiques ont été utilisées (...) au moins du chlore, par Bachar al-Assad." Le président français se trouve en contact régulier avec son homologue américain sur ce dossier et avoue attendre "de vérifier toutes les informations" avant une éventuelle riposte destinée à "enlever les moyens d'intervention chimique au régime (...) On ne peut pas laisser des régimes qui se croient tout permis, et en particulier le pire, en contravention du droit international, agir." Donald Trump a répété qu'"il tient la Syrie et la Russie pour responsable de cette attaque." Toutefois, pour sa porte-parole Sarah Sanders, "toutes les options sont sur la table, la décision finale n'a pas été prise."

Profitant de ce temps d'hésitation, Antonio Gutteres compte éviter que deux, voire trois avec la Grande-Bretagne puisque Theresa May a convoqué une réunion d'urgence de son gouvernement pour en discuter, membres permanents du Conseil de sécurité attaquent frontalement le régime syrien dont l'allié n'est autre qu'un troisième de ses membres, la Russie.


Jeudi 12 Avril 2018

Lu 1743 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss