Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le secrétaire général de l'Onu tance son Conseil de sécurité divisé sur la Syrie




Antonio Guterres veut que le Conseil de sécurité joue son rôle (photo : Onu)
Antonio Guterres veut que le Conseil de sécurité joue son rôle (photo : Onu)
SYRIE. "N'oublions pas, qu'en définitive, nos efforts visent à mettre un terme à la terrible souffrance du peuple syrien." Antonio Guterres n'a pas du tout apprécié - en terme diplomatique il a indiqué "regretter" - l'incapacité du Conseil de sécurité à se mettre d'accord sur une résolution concernant l'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

Mercredi 12 avril 2018, le secrétaire général de l'Onu a donc appelé les ambassadeurs de ses cinq membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni) pour "réaffirmer (sa) grande inquiétude face à l'impasse actuelle et souligner la nécessité d'éviter une situation devenant hors de contrôle."

Alors que la Russie use de son arme du veto, réaffirmant que l'armée de Bachar al-Assad n'a pas utilisé d'armes chimiques dans la Ghouta orientale, les préparatifs de représailles contre le régime syrien s'accélèrent du côté des États-Unis et de la France. Dans une interview sur TF1, mercredi 12 avril 2018, Emmanuel Macron a répondu "avoir des preuves que des armes chimiques ont été utilisées (...) au moins du chlore, par Bachar al-Assad." Le président français se trouve en contact régulier avec son homologue américain sur ce dossier et avoue attendre "de vérifier toutes les informations" avant une éventuelle riposte destinée à "enlever les moyens d'intervention chimique au régime (...) On ne peut pas laisser des régimes qui se croient tout permis, et en particulier le pire, en contravention du droit international, agir." Donald Trump a répété qu'"il tient la Syrie et la Russie pour responsable de cette attaque." Toutefois, pour sa porte-parole Sarah Sanders, "toutes les options sont sur la table, la décision finale n'a pas été prise."

Profitant de ce temps d'hésitation, Antonio Gutteres compte éviter que deux, voire trois avec la Grande-Bretagne puisque Theresa May a convoqué une réunion d'urgence de son gouvernement pour en discuter, membres permanents du Conseil de sécurité attaquent frontalement le régime syrien dont l'allié n'est autre qu'un troisième de ses membres, la Russie.




Jeudi 12 Avril 2018



Lu 1616 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 20 Avril 2018 - 16:39 La France loue deux frégates à la Grèce


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

L’Egypte de Sissi : un retour sur l’échiquier international ? (Partie 2)


avis d'expert

Roland Lombardi, analyste au groupe JFC Conseil, consultant indépendant en géopolitique et chercheur associé à l'IREMAM à Aix-en-Provence


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA