Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





Le président du patronat marocain démissionne après des propos sur la situation en Algérie



            Partager Partager

Salaheddine Mezouar a immédiatement réagi à un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères en présentant sa démission (photo : F.Dubessy)
Salaheddine Mezouar a immédiatement réagi à un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères en présentant sa démission (photo : F.Dubessy)
MAROC / ALGÉRIE. Arguant officiellement de "raisons de contraintes personnelles majeures", Salaheddine Mezouar, président de  la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM), a présenté sa démission dimanche 14 octobre 2019.

Il ne fait aucun doute que son intervention du samedi 19 octobre 2019, lors dune séance plénière "Perspectives économiques et politiques dans le contexte de la montée de la Chine" de la World Policy Conference à Marrakech (WPC 12 au 14 novembre 2019 à Marrakech) se trouvent à l'origine de ce retrait forcé. Le patron des patrons marocains avait abordé la situation intérieure algérienne.

"Ce que j'observe en Algérie est porteur d'espoir. Contrairement à ce que beaucoup pensent, l'Algérie ne reviendra pas en arrière. Et donc le pouvoir militaire devra accepter de partager le pouvoir", lançait-t-il. Et de poursuivre sur cette tribune, "La solution à la problématique algérienne aujourd'hui, c'est d'amener le pouvoir algérien à accepter la solution du partage du pouvoir (...). Car, c'est l'une des grandes forces encore organisée qu'il reste encore en Algérie. Toutes les formations politiques historiques en Algérie sont rejetées structurellement, radicalement par la population qui est dans la rue."

Non-ingérence du Maroc par rapport aux développements en Algérie

Dès le lendemain, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger publiait un communiqué fustigeant ces paroles : "le gouvernement de Sa Majesté le Roi dénonce la démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie de M. Salaheddine Mezouar, président de Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)". Et de poursuivre sur le même ton, "la CGEM ne peut se substituer au gouvernement de SM le Roi dans la prise de positions sur le questions internationales et notamment le développement dans ce pays voisin".

Selon le communiqué ministériel, "le Royaume du Maroc a, en effet, décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux développements en Algérie. Le Maroc s’abstient de tout commentaire à ce sujet. Il n’a ni à se mêler des développements internes que connaît ce pays voisin, ni à les commenter de quelque manière que ce soit”. 

Ancien ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar se trouvait à la tête du CGEM depuis mai 2018.

Lundi 14 Octobre 2019

Lu 1267 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.