Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le président de la CCIAMP interpelle la CGT et les candidats aux municipales


Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Aix Marseille Provence demande à la CGT de ne pas obérer la fiabilité du port et aux candidats aux municipales de changer d'ambition et de méthode.


            Partager Partager

Jean-Luc Chauvin veut faire entendre la voix des entreprises dans le concert des municipales (photo : F.Dubessy)
Jean-Luc Chauvin veut faire entendre la voix des entreprises dans le concert des municipales (photo : F.Dubessy)
FRANCE. Lors des voeux à la presse, mardi 21 janvier 2020 au Palais de la Bourse à Marseille, Jean-Luc Chauvin a demandé au syndicat CGT de faire preuve de responsabilité à la veille de la journée nationale de blocage des ports en France. "Je lance un appel à la CGT pour qu'un seul shift (NDLR : découpage de la journée des dockers en horaires de travail) soit annulé et les deux autres non. Faire la grève ? Pourquoi pas. Le syndicat peut respecter la consigne nationale de blocage du port, mais pas détruire la compétitivité de notre territoire et l'emploi. J'espère être entendu dans l'intérêt collectif", indique le président de la désormais Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Aix-Marseille Provence (CCIAMP).

La fédération CGT des ports et docks appelle à une "opération ports morts" de 72 heures, du mercredi 22 janvier au vendredi 24 janvier 2020 inclus, alors que des piquets de grève sont déjà présents dans les ports de Marseille, Bordeaux, La Rochelle, Dunkerque, le Havre, Rouen et Nantes-Saint-Nazaire.

Selon Jean-Luc Chauvin, qui s'appuie sur les chiffres fournis par la Préfecture (Direccte et Urssaf), l'Union des entreprises des Bouches-du-Rhône (UPE 13) et la CCIAMP, l'impact économique des grèves sur le Grand port maritime de Marseille (GPMM) représente déjà, en décembre et janvier cumulés, "une perte de 51 M€ pour l'économie portuaire, un manque à gagner de 39 M€ de TVA pour l'Etat et 67 M€ de surcoût pour les chargeurs qui sont obligés de faire partir les conteneurs depuis des ports étrangers ou les rapatrier en France", indique-t-il. "Cinq à six ans de fiabilité portuaire, de reconquête de marchés sont menacés", insiste le président de la CCIAMP.

"Inventer la ville méditerranéenne écologique et durable du XXIe siècle"

Parallèlement, Jean-Luc Chauvin a voulu lancer un message d'avenir. "Et si notre futur commençait maintenant, en 2020 ! Et si notre territoire était à un tournant décisif ! C'est mon intime conviction." Il évoque les bouleversements des grands équilibres mondiaux : "montée en force des grandes puissances avec une recomposition des alliances politique et commerciales, croissance démographique mondiale qui sera, d'ici à 2050, tirée par l'Afrique (55%) et l'Asie (35%), accélération de la crise climatique et besoin urgent d'apporter des solutions en matière de transition énergétique et écologique, montée en puissance de la Data, nouvel "or noir" du XXIe siècle." Autant de points qu'il voit comme "de nouvelles perspectives de croissance" pour le territoire métropolitain.

D'abord grâce à sa position stratégique comme hub Europe-Méditerranée-Afrique. "Nous sommes aux portes d'un continent en pleine mutation avec lequel nous devons construire un rapport "gagnant-gagnant" autour de relations "Business"." Ensuite, par le réseau de câbles sous-marins qui place Marseille au neuvième rang mondial des plates-formes d'échanges et de contenus et demain, avec deux nouveaux câbles opérationnels d'ici 2021, entrera dans le Top 5. "Lorsque l’on sait que 95 % des télécommunications et des données numériques transitent par des câbles sous-marins,notre territoire a tous les atouts pour devenir un hub international des data, à la condition de bâtir une véritable ingénierie de la donnée car les seuls flux ne servent à rien, ce qui importe c’est ce qu’on en fait", commente-t-il. Enfin, il voit dans le patrimoine environnemental local (la Méditerranée, les calanques, les îles, les espaces protégés...) "une position enviée et un atout à convertir en laboratoire à ciel ouvert pour répondre aux défis climatiques et inventer, ici, la ville méditerranéenne écologique et durable du XXIe siècle."

Appel aux candidats aux municipales

Le président de la CCIAMP ambitionne d'accueillir l'Exposition universelle en 2027 (photo : F.Dubessy)
Le président de la CCIAMP ambitionne d'accueillir l'Exposition universelle en 2027 (photo : F.Dubessy)
A l'aube des municipales qui se tiendront en mars 2020, le président de la CCIAMP veut que "les nouveaux élus soient au rendez-vous de ce tournant." Il les exhortent à "impulser une nouvelle dynamique et à accélérer la transformation du territoire." Il veut être clair sur le sujet : "le seul renouvellement des personnes n'est pas suffisant, il faudra aussi veiller à changer d'ambition et de méthode. A deux mois des élections, je constate que l'actualité municipale se limite encore trop au casting des candidats, en particulier sur la ville de Marseille." Il espère donc que "c'est bien projet contre projet que les citoyens et les chefs d'entreprises vont se prononcer."

Représentant les 115 000 entreprises d'un territoire composé de quatre-vingt douze communes, la CCIAMP doit aussi se réinventer. "Nous avons perdus 60% de nos ressources fiscales ces dernières années", explique Jean-Luc Chauvin. Les CCI étaient dépendantes à 86% de la TSF (Taxe pour frais de chambre consulaire) pour leur budget au début de son mandat. Aujourd'hui, en 2019, cette taxe ne représente que 55%, "et représentera moins de 50% en 2020", indique le président. En 2010, la CCIMP de l'époque engrangeait 52 M€ au titre de cette TSF pour 17 M€ en 2019. "Pour 2020, nous attendons les derniers arbitrages, mais le chiffre devrait tourner autour des 14 M€", dévoile Jean-Luc Chauvin.

La CCIAMP se diversifie donc avec la création de produits et de services. En 2016, ses recettes de 38 M€ se composaient de 32 M€ de taxes et de 6 M€ de divers. En 2019, c'était 17 M€ de taxe et 14 M€ de divers.

Avec son manifeste "Tous acteurs - Municipales 2020", la CCIAMP, associée à trente-et-un acteurs économiques et trente-deux experts, entend jouer son rôle en proposant plusieurs projets économiques et sociaux aux candidats dont des "idées folles", comme qualifiées par Jean-Luc Chauvin, son président.

Parmi celles-ci figurent l'accueil de l'exposition universelle à Marseille en 2027, la création d'une cité durable et bio-aquatique du XXIe siècle à vocation éducative dans l'île du Frioul au large de la cité phocéenne, le lancement de navettes maritimes de Cassis à La Ciotat, de la Côte bleue à Marseille et de Martigues à Marignane, des tramways utilisés pour la logistique urbaine la nuit, l'implantation de la plus grande école d'intelligence artificielle en 2025 et d'un campus de la cyber sécurité.


Mardi 21 Janvier 2020

Lu 944 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.