Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

Le président Michel Aoun pose un ultimatum à son Premier ministre désigné


Rédigé par Eric Apim, le Jeudi 18 Mars 2021 - Lu 1161 fois


Le président Michel Aoun et le Premier ministre désigné Saad Hariri n'arrivent pas à trouver un accord sur une équipe pour diriger le pays (photo : Présidence libanaise)
Le président Michel Aoun et le Premier ministre désigné Saad Hariri n'arrivent pas à trouver un accord sur une équipe pour diriger le pays (photo : Présidence libanaise)
LIBAN. Après cinq mois d'impasse politique, le Liban se trouve toujours sans gouvernement, alors que la situation économique et sociale ne cesse de se détériorer. Choisi fin octobre 2020 pour succéder au Premier ministre Hassan Diab, démissionnaire après l'explosion au Port de Beyrouth en août 2020, Saad Hariri n'arrive pas à constituer son équipe. Les tensions demeurent vives dans ce régime communautaire où le Sunnite du parti Futur doit satisfaire son camp, mais aussi les Chiites du Hezbollah et les Chrétiens du Courant patriotique libre (CPL). Ce dernier mouvement a été fondé par le président Michel Aoun qui, mercredi 17 mars 2021 au soir dans un discours, a tapé du poing sur la table face à cet immobilisme. Il offre désormais deux options au Premier ministre désigné : "former immédiatement un gouvernement" en accord avec la présidence, ou s'il "ne peut pas mettre sur pied et présider un gouvernement de salut national, capable de s'attaquer à la situation dangereuse qui sévit dans le pays et dont souffre le peuple libanais, il devra céder sa place à une autre personne capable de le faire."

Le Président libanais ne mâche pas ses mots accusant Saad Hariri d'avoir fait "perdre un temps précieux" et "entraîné le pays dans une voie sans issue." Selon lui, les souffrances des Libanais ont "atteint un niveau qu'aucun peuple ne peut supporter. A l'épidémie qui persévère et dure, se sont ajoutés la pauvreté, la misère, le chômage, l'émigration, la perte de pouvoir d'achat en raison de la hausse insensée du dollar américain par rapport à la livre libanaise, les pénuries de produits essentiels..."

La monnaie libanaise continue en effet de s'effondrer. Après le cap des 10 000 £ pour 1 $ enregistré début mars 2021, la devise vient d'atteindre, mardi 17 mars 2021, celui des 15 000 £. Le Liban se trouve en situation de cessation de paiements depuis mars 2020.

Saad Hariri demande une présidentielle anticipée

Le nœud gordien du problème politique se situe au niveau de l'octroi du tiers de blocage exigé par le président pour sa formation le CPL. Mais aussi par la volonté de Michel Aoun d'obtenir pour son parti le ministère de la Justice et surtout celui de l'Intérieur. Le poste devient d'autant plus stratégique que trois consultations électorales sont programmées pour 2022 (municipales, législatives et présidentielle).

Saad Hariri a immédiatement réagi au discours du président Aoun en indiquant qu'il se rendrait, en précisant "pour la dix-septième fois", à Baabda (siège de la présidence de la République libanaise) pour "discuter de la mouture remise au président depuis des semaines, afin de pouvoir former immédiatement le cabinet." Il ajoute, "toutefois, si le président est incapable de signer le décret de formation d'un cabinet de technocrates non-partisans, tel que cela est requis, il devra expliquer aux Libanais la véritable raison qui le pousse à faire obstruction à la volonté du Parlement qui a nommé le Premier ministre et qui l'empêche depuis de longs mois d'ouvrir la voie au sauvetage." La réponse se termine en estocade lorsqu'il suggère à Michel Aoun de "prévoir une élection présidentielle anticipée, ce qui constituera le seul moyen constitutionnel possible pour annuler les effets de son élection voici cinq ans à la présidence par le Parlement qui m'a nommé Premier ministre désigné il y a cinq mois."




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info