Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le premier ministre palestinien furieux contre le plan de paix de Trump



            Partager Partager

Mohammad Shtayyeh et Mahmoud Abbas demeurent opposés au plan américain (photo : Fatah)
Mohammad Shtayyeh et Mahmoud Abbas demeurent opposés au plan américain (photo : Fatah)
ISRAËL / PALESTINE. Le plan de paix, qui devait être officiellement révélé mardi 28 janvier 2020 par Donald Trump en présence de Benyamin Netanyahou, mais aussi de son adversaire Benny Gantz aux prochaines législatives, fait déjà bondir Mohammad Shtayyeh. Le premier ministre palestinien n'a pas hésité à lancé, lundi 27 janvier 2020, que "ce plan vise à protéger Trump de la destitution et à protéger Netanyahou de la prison ." Il appelle la communauté internationale à boycotter ce projet qui "contrevient au droit international" alors que "les droits des palestiniens ne sont pas à vendre."

Aucun membre de l'autorité palestinienne ne sera présent à Washington à cette occasion, ses dirigeants ayant décidé de ne plus avoir de relations avec les Américains depuis le transfert de leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018, reconnaissant ainsi la ville trois fois sainte comme capitale de l'Etat israélien. La presse israélienne évoque le refus de Mahmoud Abbas, le président palestinien, de prendre au téléphone Donald Trump, lundi 27 janvier 2020.

Selon l'Autorité palestinienne, le plan, qu'Israël qualifie d'"accord du siècle", prévoit notamment l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des implantations israéliennes en Cisjordanie. Il entérinerait également Jérusalem comme capitale du pays. Un accord donc très favorable à Israël et ne prenant pas en compte les revendications palestiniennes. Laissant à la Palestine une autonomie politique sur le reste de leur territoire, donc Gaza et une maigre partie de la Cisjordanie.

"Transformer l'occupation temporaire en occupation permanente"

Déjà en novembre 2019, Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, préparait le terrain en déclarant que "l'établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n'est pas en soi contraire au droit international". Ces propos avaient alors provoqué de nombreuses réactions négatives en provenance de cinq pays, tous membres du Conseil de sécurité des Nations unies. Mais aussi de l'Onu. Quelques mois avant, en mai 2019, l'administration américaine dévoilait que la solution à deux Etats ne serait pas retenue dans le futur plan.

Selon Saeb Erekat, secrétaire général de l'Organisation pour la libération de la Palestine (OLP), ce texte "va transformer l'occupation temporaire en occupation permanente."

Ce plan de paix concocté par Jared Kushner, gendre du président américain, est le volet politique d'un ensemble destiné à régler le conflit israélo-palestinien. Il a été précédé par un volet économique présenté en juin 2019 à Bahreïn et prévoyant des investissements de 50 mrds$ (45 mrds€) pour le développement des infrastructures en Cisjordanie et à Gaza. Une enveloppe principalement abondée par les pays arabes et destinée à doubler en dix ans le PIB de l'Autorité palestinienne et de créer un million d'emplois pour les Palestiniens.

Lundi 27 Janvier 2020

Lu 1150 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.