Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le port de Marseille pourrait entrer au capital d'Intramar


Le Grand port maritime de Marseille a proposé à la société de manutention Intramar de prendre une part minoritaire à son capital. Cette solution permettrait de trouver une issue au conflit qui oppose depuis plusieurs mois le syndicat CGT du GPMM et la direction à propos du détachement des agents du terminal à conteneurs de Mourepiane.


            Partager Partager

Patrick Daher et Jean-Claude Terrier (Photo NBC)
Patrick Daher et Jean-Claude Terrier (Photo NBC)
FRANCE. 30, voire 35% dans Intramar. Le Grand Port Maritime de Marseille a annoncé, lundi 6 juillet 2009, avoir proposé à la société qui exploite le terminal à conteneurs de Marseille-Mourepiane de prendre des parts au capital. 

« La solution consiste à entrer au capital et de les accompagner sur le plan de la stratégie industrielle. Les clients auraient la garantie qu’il s’agit d’un terminal multi users », explique Jean-Claude Terrier.

Le président du directoire du GPMM doit désormais défendre cette solution locale auprès du syndicat CGT, de l’actionnaire majoritaire d’Intramar (Portsynergy, c’est-à-dire CMA CGM et DP World ) mais également de l’autorité de tutelle, généralement peu favorable à la création de filiales, jugées peu conformes à l’esprit de la loi du 4 juillet 2008 réformant les ports autonomes.

Première quinzaine de septembre

Compte tenu de l’impasse dans laquelle se trouve le port de Marseille depuis plusieurs mois et des délais sur le transfert des outillages et des personnels, qui doivent intervenir avant le 2 avril 2011, cette solution médiane pourrait trouver un écho favorable à Paris.

Le GPMM est également soumis à l’approbation de la Commission nationale d’évaluation, chargée de veiller à ce que la vente des matériels de manutention se fasse au juste prix du marché.

« La Commission devrait se prononcer la deuxième quinzaine de septembre en donnant soit son accord, soit en nous faisant des recommandations sur les conditions de transfert », indique Jean-Claude Terrier qui a cédé à Intramar quatre des cinq portiques alignés le long du quai et la grue sur rail du terminal sucrier.

« Ce projet, qui permettrait le détachement de l’ensemble du personnel, n’a pas pu aboutir pour l’instant. J’attends impatiemment la réponse des organisations syndicales. L’autre solution est un détachement à minima des personnels avec une application basique de la loi », explique le dirigeant du port, encore choqué par des actes de vandalisme survenus dans son bureau en début de semaine.

Mariage forcé de Seayard et d'Eurofos

A l’Ouest en revanche, la situation semble bien plus lisible, un accord devant être trouvé à la fois pour les 75 agents de conduite et les 60 agents chargés de la maintenance. « Un accord est en cours. Ce n’est pas à Fos que nous avons des problèmes pour l’application de la réforme », explique Patrick Daher, président du Conseil de surveillance du GPMM  réuni le 6 juillet en séance exceptionnelle.

A Fos, la seule exigence du GPMM est le rapprochement de Seayard et d’Eurofos. Ce mariage forcé entre Maersk et CMA CGM, leurs maisons-mères, est  « nécessaire si l’on veut une cohérence industrielle sur Fos avec un seul opérateur sur le terminal public de Graveleau ». 

« Notre souhait est que les deux opérateurs s’entendent pour exploiter en commun le terminal, sinon nous lancerons un appel à projets », ajoute Patrick Daher. De source syndicale, une fusion des deux sociétés serait à l’étude entre les deux anciennes sociétés rivales.

Lire aussi : Port de Marseille : Un accord avec les sociétés de manutention
Et : Le terminal à conteneurs de Marseille parlysé depuis une semaine
Et : CMA CGM volontaire pour reprendre les terminaux à conteneurs de Marseille 

Lundi 6 Juillet 2009

Lu 2878 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.