Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le port de Marseille choisit l’italien San Giogio Del Porto pour sa réparation navale



            Partager Partager

Une des formes de réparation navale du port de Marseille (photo DR)
Une des formes de réparation navale du port de Marseille (photo DR)
FRANCE/ ITALIE. Le chantier naval italien San Giorgio Del Porto a remporté l'appel à projet pour la reprise de l'activité de réparation navale lourde à Marseille.

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) avait lancé un appel à projets en juillet 2009 après la liquidation judiciaire en mars de l'Union Naval Marseille (UNM), jusque-là locataire des formes 8 et 9 de réparation navale industrielle du port de Marseille, ainsi que des bâtiments et ateliers associés.

La reprise de l'activité ne devrait toutefois pas intervenir avant la fin mars 2010, selon le GPMM.

Auparavant, le groupe San Giorgio Del Porto et le port vont devoir mener une négociation « pour aboutir à la signature d'une convention définissant les conditions d'exploitation du site », a indiqué Jean-Claude Terrier, président du directoire du GPMM.

Le cahier des charges de l'appel d'offres définissait les conditions minimum pour pouvoir soumissionner, comme l’engagement de réaliser au moins 15 M€ de chiffre d'affaires annuel, avec un minimum de 60 salariés présentant la palette de compétences nécessaires.

Nouveau combat pour les ex-UNM

C'est la troisième fois que San Giogio Del Porto, filiale du groupe Mariotti, est candidat à la reprise de l'activité de réparation navale lourde à Marseille, selon Patrick Castello, secrétaire du syndicat CGT local de la réparation navale qui s’est déclaré « content, mais pas euphorique ».

« Il faut que les salariés soient partie prenante du dossier, ça va être un nouveau combat et de nouvelles négociations. Si on ne fait pas partie de la reprise, il faudra qu'on nous explique comment on dégage des lieux que nous avons gardés en état de marche depuis 273 jours », a prévenu le syndicaliste.

Sur les 130 salariés ayant perdu leur emploi à la suite de la liquidation de l’UNM, une soixantaine souhaite poursuivre l’activité au chantier naval. Ils s’étaient déclarés prêts à investir une partie de leurs indemnités dans un projet de reprise temporaire de l’activité, le temps qu’un repreneur soit opérationnel.


Lire aussi: Le Pdg d’Union Naval Marseille dénonce l’ignorance et l’attitude de la CGT
Et : Union Naval Marseille: Grupo Boluda dénonce le chantage de la CGT
Et : Union Naval Marseille liquidée, CRS sur les quais

Aliette de Broqua
Vendredi 27 Novembre 2009

Lu 2349 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.