Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le port d'Oran va gagner 23,4 hectares sur la mer


Interrogé à l'occasion de la mission économique organisée par le réseau Finances & Conseil Méditerranée, M'hamed Boutouil évoque une future extension de 23,4 ha pour absorber le trafic conteneurs en forte croissance. Le directeur général de l'Entreprise Portuaire d'Oran ambitionne aussi l'implantation d'un port sec.


            Partager Partager

Ce bassin du port d'Oran va être entièrement remblayé pour créer un nouveau quai conteneurs (photo F.Dubessy)
Ce bassin du port d'Oran va être entièrement remblayé pour créer un nouveau quai conteneurs (photo F.Dubessy)
ALGÉRIE. "La wilaya d'Oran connaît une croissance importante de son économie locale et une forte industrialisation" commente M'hamed Boutouil. Le directeur général de l'Entreprise Portuaire d'Oran (EPO) recevait fin octobre 2013 une délégation française du réseau Finances & Conseil Méditerranée (FCM) venue constater les potentialités d'échanges entre la France et l'Algérie depuis Oran.

Le second port de commerce algérien gère du trafic de conteneurs, de vrac, de céréales et de passagers. "Nous réalisons 5,2 millions de tonnes en 2012, comme en 2011, et prévoyons 5,8 millions en 2013. Sur les lignes entre Oran et Alicante, Almeria et Marseille, nous totalisons 250 000 passagers en 2012."

Même s'il demeure discret sur les résultats du port, lâchant à mi-mot seulement que l"'entreprise est en bonne santé avec une croissance à deux chiffres", M'hamed Boutouil s'avère plus disert sur les trois grands projets du port d'Oran : une extension, une nouvelle desserte routière, et un port sec .

Un nouveau quai pour les conteneurs

M'hamed Boutouil, directeur général de l'Entreprise Portuaire d'Oran, prépare l'extension sur 23,4 ha de son port (photo F.Dubessy)
M'hamed Boutouil, directeur général de l'Entreprise Portuaire d'Oran, prépare l'extension sur 23,4 ha de son port (photo F.Dubessy)
2014 sera l'année de l'extension du port d'Oran avec le remblaiement d'un plan d'eau existant (voir photo ci-dessus). Cet investissement de 11 milliards de dinars algériens (98 M€) permettra à l'EPO de se doter d'un nouveau quai de 23,4 hectares pour recevoir les conteneurs. "Actuellement, ils envahissent tout le port et ce n'est pas normal. Ils doivent bénéficier d'un traitement homogène avec des terminaux fermés" souligne le directeur général du Port d'Oran. Il faut aussi anticiper l'arrivée de la future usine de Renault située à Oued Tlelat, à trente kilomètres de là. "Renault va générer plus d'un tiers de notre trafic annuel avec des conteneurs de pièces détachées en provenance de Roumanie. Ils auront un shift réservé. Le bateau n'attendra pas, il sera prioritaire" précise-t-il.

Le nouveau terre-plein gagné sur la mer disposera d'une capacité d'entreposage de 500 000 conteneurs par an avec un quai de 500 mètres linéaires et un tirant d'eau de 14 mètres. Les travaux dureront trente-six mois. Dans une seconde phase, un second terre-plein de 30,2 hectares (900 mètres linéaires de quai avec un tirant d'eau de 17 mètres) devrait voir le jour, pour une capacité d'entreposage de 1,5 million de conteneurs par an. Et un investissement de 50 milliards de dinars algériens (446 M€).


Un port sec

Un trafic conteneurs en nette hausse (photo F.Dubessy)
Un trafic conteneurs en nette hausse (photo F.Dubessy)
Les plus gros armateurs font escale à Oran, avec comme tiercé de tête, MSC, CMA-CGM, Maersk. Cinq postes à quai sont disponibles pour les conteneurs. "L'Espagne avec Barcelone et Valence assurent 80% du trafic conteneurs. La France, 20%. Il existe aussi du cabotage entre Oran et Tanger" commente M'hamed Boutouil. 80% des conteneurs reviennent à vide !

Pour permettre une meilleure fluidité du trafic conteneurs, une nouvelle desserte routière contournera la ville. Cette liaison permettra de relier le futur terminal à conteneurs au quatrième périphérique et à l'autoroute est-ouest. Un appel d'offres international a été lancé pour une étude de faisabilité.

Parallèlement, les autorités portuaires planchent sur un projet de port sec qui permettrait de faire transiter les marchandises arrivées à Oran directement sous douane jusqu'à cette nouvelle plate-forme logistique extra-portuaire. D'un coût de 2,5 milliards de dinars algériens (22 M€), elle s'implanterait dans la zone industrielle de Oued Tlelat. Au démarrage, ce port sec traiterait quelque 20 000 conteneurs pour atteindre une capacité de 40 000 à la dixième année d'exploitation.

Frédéric Dubessy, à ORAN

Mardi 29 Octobre 2013

Lu 4524 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.