Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le parti néo-nazi Aube Dorée reconnu comme "organisation criminelle" par la justice grecque



            Partager Partager

La justice grecque a considéré que le parti néo-nazi Aube Dorée était une organisation criminelle (Capture écran film "Aube Dorée, une affaire personnelle")
La justice grecque a considéré que le parti néo-nazi Aube Dorée était une organisation criminelle (Capture écran film "Aube Dorée, une affaire personnelle")
GRÈCE. Nikos Michaloliakos, fondateur et chef du parti néo-nazi grec Aube Dorée, a été reconnu coupable de "direction d'une organisation criminelle" par la Cour pénale d'Athènes. Cette décision vient conclure une longue procédure judiciaire de cinq ans et demi avec pas moins de soixante-huit accusés.

La justice grecque a considéré, mercredi 7 octobre 2020, que l'homme de soixante-deux ans, ainsi que six autres cadres de son parti, se trouvait bien impliqué dans l'assassinat du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas (34 ans) en septembre 2013. Le meurtrier Yorgos Roupakias, membre d'Aube Dorée, a avoué son crime.
La Cour se prononçait également sur deux tentatives d'homicides, l'une contre des pêcheurs égyptiens en juin 2012, et l'autre contre des membres d'un syndicat communiste (PAME) en septembre 2013.

Dans le même temps, quarante cinq députés et membres de ce parti ont été reconnus coupables d'"appartenance" à, cette organisation. Une quinzaine d'autres a été acquittée. Les peines seront prononcées ultérieurement.

En novembre 2019, Nikos Michaloliakos avait plaidé non-coupable.

Plus de députés Aube Dorée au Parlement

En 2012, à la faveur de la crise socio-politique du pays, Aube Dorée avait réussi à obtenir près de 7% des voix aux législatives et ainsi à faire entrer dix-huit députés à la Vouli, le Parlement grec. Son leader déclarait alors sans équivoque, "nous sommes les graines de la défaite de 1945. C'est ce que nous sommes : les nationalistes, les nationaux-socialistes, les fascistes !"

Cette formidable ascension n'a pas duré, les électeurs se détournant de plus en plus d'un mouvement coupable de nombreuses exactions contre ses opposants et la presse. En janvier 2019, des militants d'Aube Dorée avaient ainsi sauvagement agressé l'un de nos correspondants en Grèce, Thomas Iacobi, après l'avoir reconnu. Avec Angélique Kourounis, notre autre correspondante locale, il est le co-auteur d'un documentaire, "Aube Dorée, une affaire personnelle" film plusieurs fois primé, sur le parti néo-nazi.

Lors du dernier scrutin en juillet 2019, ce parti n'a pas réussi à obtenir le moindre élu dans cette enceinte. Par contre, les thèses de l'extrême droite peuvent compter sur dix députés de la nouvelle formation "Solution grecque" dirigée par Kyriakos Velopoulos.

Mercredi 7 Octobre 2020

Lu 845 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.