Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






Le parti de Recep Tayyip Erdogan perd les municipales à Ankara et Istanbul



            Partager Partager

Istanbul, la ville d'Erdogan passe à l'opposition (photo : F.Dubessy)
Istanbul, la ville d'Erdogan passe à l'opposition (photo : F.Dubessy)
TURQUIE. Le Parti pour la Justice et le Développement (AKP), cofondé par Recep Tayyip Erdogan et au pouvoir depuis 2002, a subi un violent revers, dimanche 31 mars 2019 lors des élections municipales turques.

Ce scrutin a connu un fort taux de participation (84%), selon la mission d'observation du Conseil de l'Europe dépêchée sur place. Le président de cette délégation européenne, Andrew Dawson, a toutefois noté que certains critères restent à remplir pour pouvoir parler d'élections totalement démocratiques en Turquie. A commencer par l'accès équitable des candidats aux médias, en très grande majorité inféodés au pouvoir actuel. Il remettra, en juillet 2019 à Oslo, son rapport sur ces élections locales.

Après une présidentielle anticipée gagnée sur le fil (52,5%) mais au premier tour, et un référendum emporté d'un cheveu (51,4%) pour modifier la constitution (avril 2017) et lui donner les pleins pouvoirs, le président turc remettait en balance son autorité lors de ces élections.
Souhaitant en faire un plébiscite pour son action, il avait multiplié les discours dans tout le pays pour soutenir ses listes. Las, l'AKP a perdu les deux principales villes du pays, qu'il détenait depuis vingt-cinq ans, : la capitale administrative Ankara et la capitale économique Istanbul, là où a débuté sa carrière politique comme maire de 1994 à 1998. De plus, l'AKP doit également faire une croix sur la gestion des communes d'Antalya et d'Adana.

Le Parti d'Erdogan, allié aux ultranationalistes du MHP (Parti d'action nationaliste), emporte cependant, à une très faible majorité (51,67%), ces élections municipales à l'échelle nationale. "Aujourd'hui, pour la quinzième fois, notre nation nous a porté en tête dans les urnes", commentait Recep Tayyip Erdogan, lundi 1er avril 2019 depuis le siège de l'AKP à Ankara. Le président a ajouté, "nous commencerons dès demain matin, à déterminer nos carences et à les corriger. Il est de notre devoir de les rectifier." La veille au soir, il déclarait déjà, "des mairies ont été gagnées et d'autres perdues par l'AK Parti et l'Alliance du Peuple. Ces gains et pertes sont l'expression de la volonté du peuple. Cela fait partie des règles de la démocratie. C'est une réalité que nous devons accepté."

Erdogan perd "sa" villle

L'AKP ne dirigera donc plus la capitale Ankara. Les urnes ont donné vainqueur Mansur Yavas, le candidat de l'opposition, contre Mehmet Ôzhaseki de l'AKP avec respectivement 50,90% et 47,06% des voix.

A Istanbul, Ekrem Imamoglu gagne le fauteuil de maire avec quelque 28 000 voix d'avance face à Binali Yildirim, ancien premier ministre d'Erdogan (la fonction a été supprimée), selon le Haut-comité électoral (YSK). Binali Yildirim annonçait pourtant, dimanche 31 mars 2019 au soir, "d'après le résultat provisoire qui ressort du dépouillement des 31 124 urnes, nous avons gagné l'élection à Istanbul."

A l'heure où nous écrivons, un nouveau décompte se déroule. Il semble cependant que le candidat du bloc de l'opposition - constitué du CHP (social-démocrate), de l'Iyi (droite) et soutenu par le HDP (prokurdes) qui ne présentait aucun candidat - Elkrem Imamoglu arrive bien en tête avec 4,159 millions de voix contre 4,131 millions pour son adversaire. Comme le confirmait lundi 1er avril 2019 l'YSK. Même si des recours de l'AKP se trouvent en cours d'examen pour quelque quatre-vingt urnes constate l'agence de presse officielle Anadolu.

Le pays se trouve en pleine récession, la première depuis dix ans, avec une inflation record et un chômage en hausse.


Lundi 1 Avril 2019

Lu 939 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 10 Juillet 2019 - 10:19 L'Algérie se trouve en plein vide constitutionnel


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.