Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Le pape et le patriarche orthodoxe au chevet des migrants


Rédigé par , le Mardi 19 Avril 2016 - Lu 3516 fois


Photo Wikipedia
Photo Wikipedia
GRECE. « Vous n’êtes pas seuls, ne perdez pas espoir! ». Le pape François visiblement ému s’adresse aux réfugiés du camp de Moria à l’île de Lesbos première porte d’entrée des migrants en Europe. À ses côtés, son homologue orthodoxe, le patriarche œcuménique Bartholomé 1 et l’évêque Leronymos, le chef de l’église orthodoxe grecque. Les trois hommes ont signé au sein même du camp de Moria où sont enfermés dans des conditions misérables 3 000 réfugiés, une déclaration commune appelant le monde à faire preuve de « courage » face à la crise humanitaire des migrants.
 
Cette visite sous haute sécurité a été retransmise en direct sur tous les médias  grecs  minute par minute depuis l’arrivée de l’avion d’Alitalia flanqué des drapeaux du Vatican et de la république hellénique, jusqu'au départ du pape, quelques heures plus tard.
 
Une visite hautement symbolique qui  vise à attirer l’attention mondiale sur la question des réfugiés et sur le rôle de la Grèce dans l’accueil qu’elle leur réserve.
 
C’est en tout cas ainsi que la perçoit  Sotiris Alexopoulos  militant très engagé auprès des réfugiés sur le port du Pirée. «  Avec tout le pouvoir économique et politique qu’il a, et il en a, il doit intervenir pour que la mer Egée  ne soit plus un cimetière et pour que le Moyen Orient soit pacifié afin que ces gens rentrent  chez eux ».
 
Une demande largement partagée par tous les réfugiés qui ont voulu toucher le pape, lui donner des dessins, ou être béni, avec ce  moment particulièrement émouvant quand un enfant s’est jeté à ses pieds en pleurant .

"Nous sommes tous des migrants"

Les  trois religieux qui d’une même et seule voix refusent de faire le distinguo entre réfugiés et migrants économiques, ont par la suite  discuté et déjeuné avec des réfugiés et des traducteurs dans un simple conteneur du camp.Un repas tout aussi simple et sans viande selon la télévision grecque pour respecter le  jeune orthodoxe de Pâques .
 
Si cette  visite est  annoncée comme strictement  humanitaire par le St Père, elle n’en a pas moins une portée politique d’autant que le pape est rentré au Vatican avec dans son avion trois familles tirées au sort  de réfugiés syriens, arrivés avant la date fatidique du 20 mars.
 
Pour Odysseas Boudouris, nouveau secrétaire général à la question migratoire, qui s’était rendu la veille à Lesbos pour préparer cette visite, «  le vrai problème est là. L’Europe refuse d’accueillir des réfugiés, et tant qu’elle restera sur cette politique nous serons dans l’impasse » .Pour ce  chirurgien fondateur de  la section grecque de MSF  « l’Europe doit aller au-delà des 72 000 relocalisations octroyées à la Turquie ou des 63 000 offertes à la Grèce » .
 
Un point de vue  défendu par le St Père qui a souligné dés son arrivée à Lesbos  que « les réfugiés ne sont pas des nombres, ce sont des humains avec des  visages, des  noms, des  histoires, et ils doivent être traités comme  tels » . La visite papale s’est terminée par une prière commune sur le port  de Lesbos où les trois dignitaires ont lancé trois couronnes de fleurs à la mémoire des  réfugiés morts noyés dans leur traversée depuis la Turquie.  « Nous sommes  tous des migrants »  a  lancé le pape. « Ne  l’oublions pas ».




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info