Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le « mayday » des professionnels portuaires marseillais


Les professionnels portuaires marseillais sont montés au créneau lundi 9 mars pour dénoncer les exactions commises par « 15 à 20 agents du port » depuis une semaine et ont demandé à ce que l’Etat intervienne et fasse appliquer la loi sur la réforme des ports.


            Partager Partager

Stephan Brousse, président de l'UPE 13. (Photo NBC)
Stephan Brousse, président de l'UPE 13. (Photo NBC)
FRANCE- Une délégation de représentants du monde politique et économique a demandé dans l'après-midi du lundi 9 mars 2009 à être reçue par Nicolas Sarkozy pour que Marseille ne soit pas un cas particulier et que soit également « appliquée la réforme des ports ».

La CGT (Confédération Générale du Travail, premier syndicat portuaire) du port de Marseille organise depuis janvier des grèves à répétition sur le terminal à conteneurs de Mourepiane qu’elle refuse de voir privatisé. La situation a dérapé avec le dépôt de bilan d’UNM et sa menace de liquidation.

Le patronat a dénoncé ce 10 mars les exactions d’une "poignée de voyous encagoulés" qui sévissent depuis une semaine sur le port de Marseille. « Ils n’ont qu’une idée, faire fuir les entreprises et pour la première fois on touche à la croisière », s’insurge Stephan Brousse, président de l’Union pour les entreprises des Bouches-du-Rhône.

734 conteneurs en attente pour la compagnie Borchard

Pour Jacques Truau, président du Club de la croisière, c’est une véritable « guerre civile » qui a été déclenchée par une vingtaine d’agents. « La police a découvert samedi 3 cocktails molotov dans la grue du poste 163. Nous avons sous estimé l’action des salariés du port », a-t-il ajouté précisant que la direction du Grand Port de Marseille allait déposer une plainte.

Laurent Carratu, président de l’association Terres de commerce, déplore le déroutement vers Toulon du paquebot MSC Fantasia qui représente un manque à gagner de « 500.000 à 600.000 euros pour les commerçants de la ville ».

Pour la compagnie Borchard, c’est une véritable hécatombe avec pas moins de 3 navires bloqués à quai et sur rade et 734 conteneurs en attente sur les quais dont 160 destinés à Israël pour la pâque juive. « Nous sommes la seule compagnie à ne pas avoir des grue de bord. Nous sommes pris en otage », lance, révolté, Bernard Begon, agent de la compagnie israélienne.


LIre aussi Conflit Union Naval Marseille: Msc Fantasia détourné et Girolata bloqué à quai
Lire aussi Union Naval Marseille: reprise du dialogue sous certaines conditions


Lundi 9 Mars 2009

Lu 2043 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.