Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Le massacre de Nice laissera des traces sur le secteur du tourisme


Rédigé par Gérard Tur le Vendredi 15 Juillet 2016 | Lu 3805 commentaire(s)

En ciblant le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, le terroriste tunisien a ciblé à la fois un symbole de la république française et un secteur économique vital pour la France.


Le franco-tunisien au volant du camion a tué de nombeux enfants. Photo DR
Le franco-tunisien au volant du camion a tué de nombeux enfants. Photo DR
FRANCE. En massacrant plus de 80 personnes venues assister jeudi 14 juillet au feu d'artifice de Nice, sur la Promenade des Anglais, le terroriste tunisien a frappé à la fois un symbole, la fête nationale, et un fleuron économique de la France, le tourisme.
 
Première destination au monde en nombre de touristes, près de 85 millions en 2015, quatrième pour son chiffre d'affaires avec une consommation touristique qui frôle les 160 mds €, la France tire 7,4 % de son PIB du tourisme. Un secteur vital qui emploie 2 millions de personnes. Il a d'ailleurs été l'objet d'un « comité d'urgence économique » le 13 juillet 2016, présidé par Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international.
 
Il est impossible aujourd'hui d'avancer des chiffres crédibles concernant l'impact du massacre de Nice sur le tourisme. Mais il sera bien réel.
 
Selon l'agence Moody's, une attaque terroriste provoque un manque à gagner en matière de croissance du PIB de 0,5 à 0,8%.
 
Les attentats de novembre à Paris ont fait chuter de 11% de nombre de passagers arrivants dans la capitale par avion. Ce chiffre passe à – 5,8 % sur l'ensemble de l'hexagone.

France, Tunisie, Egypte et Turquie

La France n'est pas le seul pays que Daech tente d'atteindre économiquement, via le tourisme.
 
A la suite de nombreux attentats, la Turquie a connu un premier trimestre 2016 catastrophique avec une chute de 16,5% de la fréquentation touristique. En avril, le recul atteint 28% (-50% à Istanbul) selon le ministère du tourisme. Les réservations pour l'été 2016 chutent de 61% par rapport à l'été 2015. Le secteur représentait 4% du PIB turc en 2014 (31 mds €), 16% des emplois. Par rapport à 2014, la Turquie a perdu 5 mds € de devises en 2015. Ce chiffre pourrait tripler en 2016.
 
Elle aussi confrontée au terrorisme, la Tunisie a vu ses réservations chuter de 59% pour juillet et août 2016 selon les Entreprises du voyage, une fédération qui regroupe 850 agences de voyages.

Le tourisme a baissé de près de 66% depuis 2010. Or ce secteur représente 7% du PIB et emploie 14% de la population active.
 
Même constat en Egypte. D’après l’agence égyptienne Capmas, la fréquentation touristique a baissé d’environ 45 % au premier trimestre 2016 par rapport au premier trimestre 2015. Elle était déjà faible ces dernières années avec 9 millions de visiteurs en 2015 contre 14 millions en 2010.










Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter









Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook