Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


"Le marché marocain du capital investissement a atteint une certaine maturité"


L'Association marocaine des investisseurs en capital organisait, le 21 janvier 2016 à Casablanca, sa 5e journée du capital investissement. Créée en 2000, l'Amic fédère, représente et promeut l'industrie marocaine du capital investissement auprès des investisseurs locaux et internationaux, des pouvoirs publics et des entrepreneurs. Son président, Omar Chikhaoui, dresse pour econostrum.info une radiographie d'un secteur en progression constante au Maroc depuis quinze ans.


            Partager Partager

Omar Chikhaoui accompagne le développement du capital investissement au Maroc (photo F.Dubessy)
Omar Chikhaoui accompagne le développement du capital investissement au Maroc (photo F.Dubessy)
MAROC.
econostrum.info : Comment évolue l'investissement en capital au Maroc ?

Omar Chikhaoui : Cette activité a démarré voici quinze ans et a connu plusieurs phases. La première a débuté en 2000 avec des petits fonds visant essentiellement des opérations minoritaires dans des entreprises marocaines pour des financements de projets en développement. À partir de 2005, des fonds spécialisés sont nés par secteurs d'activité (infrastructures, distribution, nouvelles technologies), ou par métiers (capital développement, capital transmission, capital risque, et quelques initiatives de capital amorçage). À cette période apparaissent aussi les fonds régionaux qui investissent aussi bien au Maroc, qu'en Algérie et en Tunisie.

Dès 2010, une nouvelle vague arrive avec des fonds d'une taille beaucoup plus importante qui investissent en même temps dans des opérations de création comme dans des opérations de développement et de transmission. Mais surtout, ils couvrent tout un continent, l'Afrique, dans leur spectre d'investissement.

Pour quels montants levés ?

O.C. : 1,6 mrds€ avec un soutien de deux cents entreprises par le capital investissement. 78% de ces opérations concernaient du capital développement et 98% de ces investissements touchaient des Pme.

Le marché marocain du capital investissement a atteint une certaine maturité, une expertise, un savoir-faire, mais aussi une crédibilité vis-à-vis des bailleurs de fonds essentiellement internationaux. Ceci fait de lui, aujourd'hui, un vrai levier de développement pour les industries du continent africain.

Création d'un club entre entreprises et investisseurs marocains et africains

Quels projets pour l'Amic ?

O.C. : Au cours de cette 5e journée du capital investissement, nous avons parlé des enjeux, des défis et partagé un certain nombre d'informations. L'Amic, en tant qu'association fédératrice de l'ensemble des équipes de gestion de cette activité au Maroc, a élaboré un plan pour l'Afrique à partir de 2016. Il s'articule sur trois points.

D'abord créer un club permettra d'échanger et de communiquer des informations aussi bien pour les entreprises que pour les investisseurs, et aussi développer des relations de réseaux. Il facilitera les opérations de partenariat et d'investissement au profit d'entreprises africaines. L'Amic dévoilera son nom prochainement.

Second axe, nous voulons élaborer et signer des conventions de partenariat avec les autres associations du capital investissement en Afrique. Nous venons notamment de le faire, en octobre 2015, avec l'Avca, l'Association africaine du capital d'investissement.

Enfin, l'Amic compte lancer un programme de formation pour améliorer la confiance et la compétence des équipes de gestion, des managers, permettant une meilleure connaissance des défis à relever dans les pays africains.

20% des investissements en Afrique passent par le Maroc

Le Maroc revendique un rôle de hub entre l'Europe et l'Afrique, quid de la finance ?

O.C. : Aujourd'hui, c'est une réalité. Depuis quatre ans, le Maroc développe un hub économique et financier à Casablanca, le Casablanca Finance City. Il est doté de tous les moyens juridiques et fiscaux pour faciliter le choix du Maroc comme place de domiciliation pour attaquer le marché africain. Le besoin en investissements du continent s'élève actuellement à 100 mrds$ par an. Face à la conjoncture économique difficile qu'affrontent les pays développés et le ralentissement de la croissance des nations émergentes, les pays africains continuent d'afficher un développement soutenu faisant du continent l'un des principaux moteurs de la croissance mondiale.

Aujourd'hui, 20% des investissements de fonds en Afrique s'effectuent à partir de Casablanca Finance City, la seconde plus importante place financière en Afrique après Johannesburg en Afrique du Sud. Avant d'attaquer le marché africain, les grandes multinationales étrangères s'installent au Maroc. Le Maroc est donc bien devenu une passerelle entre les entreprises européennes et l'Afrique.

Propos recueillis par Frédéric Dubessy, à CASABLANCA
Lundi 25 Janvier 2016

Lu 3857 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.