Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Le limogeage du gouverneur de la Banque centrale créé des remous sur les marchés financiers turcs




Şahap Kavcıoğlu, nouveau gouverneur de la Banque centrale turque, se trouve au diapason avec RecepTayyip Erdogan (photo : TCMB)
Şahap Kavcıoğlu, nouveau gouverneur de la Banque centrale turque, se trouve au diapason avec RecepTayyip Erdogan (photo : TCMB)
TURQUIE. Le cours de la livre turque a subi une forte dépréciation sur le marché des changes lundi 22 mars 2021. La chute de 14,8% de la devise face au dollar, la plus importante en près de trois ans, a entraîné l'interruption momentanée de la cotation à la Bourse d'Istanbul, par deux fois, après la chute de son principal indice de près de neuf points.

Le séisme trouve son épicentre dans le limogeage, samedi 19 mars 2021 à l'aube, du gouverneur de la Banque centrale par décret présidentiel. Naci Agbal, ancien ministre des Finances (2015 à 2018), avait pourtant été nommé voici moins de cinq mois par le Recep Tayyip Erdogan pour remplacer Berat Albayrak, gendre du président turc, démissionnaire en novembre 2020. Son prédécesseur, Murat Cetinkaya avait également été limogé pour avoir refusé de baisser les taux d'intérêt.

Les raisons de cette précipitation de l'exécutif se trouvent dans le fort relèvement (+200 points de base) du principal taux directeur par la banque centrale pour lutter contre l'inflation. Décidée par Naci Agbal, jeudi 17 mars 2021, cette mesure a déplu à Recep Tayyip Erdogan. Le président turc a toujours misé sur une forte croissance alimentée par des crédits bon marché, et donc refusé les taux d'intérêts élevés.
Durant son court mandat, défenseur de l'indépendance de la Banque centrale par rapport au pouvoir, Naci Agbal avait porté le taux directeur de 10,25% à 19%, en incluant la dernière décision. Ceci avait permis à la lire de gagner plus de 3% par rapport au dollar depuis la hausse de 200 points de jeudi 17 mars 2021. La devise turque avait clôturé à 7,2185 pour un dollar vendredi 18 mars 2021. Depuis, le change est passé jusqu'à 1 livre turque pour 8,47 dollars lundi matin pour se stabiliser autour des 7,90 dans l'après-midi.

Un économiste, ancien député de l'AKP, pour remplacer Naci Agbal

Si le président ne s'est pas exprimé sur ce limogeage, Nurettin Canikli, numéro deux de l'AKP (Parti de la justice et du développement - parti au pouvoir fondé par Erdogan), s'en est chargé pour lui. Via plusieurs tweets, lundi 22 mars 2021, il a accusé le gouverneur de la Banque centrale de ne pas s'être acquitté de "sa tâche principale (...) celle d'assurer la stabilité des prix."

Le même jour, face à la dégringolade de la livre, Lüfti Elvan a publié un communiqué pour affirmer : "nous ne ferons aucune concession en ce qui concerne le mécanisme du libre marché et maintiendrons un régime de changes libres." Le ministre turc des Finances précise, "nous maintiendrons notre politique économique jusqu'à arriver à une baisse durable du taux d'inflation". Lüfti Elvan compte sur les réformes économiques annoncé le 12 mars 2021. "Notre programme de réformes renforcera nos bases structurelles ainsi que notre résilience contre les chocs éventuels", a-t-il assuré.

Le successeur de Naci Agbal, l'économiste Şahap Kavcıoğlu a tout de suite prévenu, dimanche 21 mars 2021, qu'il suivrait la ligne directrice fixée par le pouvoir. " Selon l'ancien député de l'AKP (2015-2018), "la baisse de l'inflation affectera positivement la stabilité macroéconomique grâce à une réduction des risques et une amélioration permanente des coûts de financement." Selon lui, elle conduira à une augmentation des investissements, de la production, des exportations et de l'emploi. Le nouveau gouverneur de la Banque centrale entend maintenir à un rythme mensuel les réunions de politique monétaires. Il faudra donc sans doute attendre la prochaine, prévue le 15 avril 2021, pour l'annonce probable d'une réduction des taux.

L'Institut turc des Statistiques (TUIK) a publié, lundi 22 mars 2021, le taux de chômage pour 2020. Il s'établit à 13,2% (-0,5% par rapport à 2019), soit 4 millions de chômeurs (-470 000). A fin février 2021, l'inflation s'établissait à 15,6% en rythme annuel.

Lundi 22 Mars 2021

Lu 1873 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Où en est le Partenariat Euro-Méditerranéen ?

Henry Marty-Gauquié, membre du Conseil scientifique d’Euromed IHEDN
avis d'expert


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.