Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le gouvernement tunisien augmente son budget 2012



            Partager Partager

Houcine Dimassi, ministre des finances
Houcine Dimassi, ministre des finances

TUNISIE. Le gouvernement tunisien a revu, à la hausse, son budget pour l'année 2012. Une enveloppe de 2,5 milliards de dinars (1,3 mrd €) a été ajoutée au budget initial prévu. Le budget final se situe, ainsi, autour de 25,4 milliards de dinars.( environ 12,8 mrds €).

Les ressources seront principalement puisées dans les recettes fiscales (60 % du budget), à ce propos, le système fiscal connaîtra un ensemble de réformes et de décisions qui visent à en augmenter l'efficacité et la rentabilité.


Seront également utilisées les ressources provenant de la vente d'une partie du patrimoine ayant appartenu à la famille du président déchu et les économies encore disponibles relatives à la vente, en 2006, du tiers de l'entreprise publique de télécommunications Tunisie Telecom (900 millions de dinars - 454 M€).


« Le projet qui sera proposé dans les prochains jours à l'assemblée constituante a été élaboré dans des conditions plutôt difficiles du fait qu'il fallait satisfaire une double contrainte: répondre aux besoins économiques et sociaux tout en veillant à ne pas alourdir la dette extérieure » souligne Houcine Dimassi, ministre tunisien des finances.


Déficit budgétaire de 6,6%

Par ailleurs, les discussions relatives à la loi de Finance complémentaire ont du prendre compte un ensemble de facteurs autant nationaux qu'internationaux et dont l'impact sur l'équilibre budgétaire est certain. Le ministre cite, notamment, la crise qui prévaut dans la zone euro et le taux de croissance négatif ( -0,5%) prévu pour 2012, la situation en Libye qui tarde à se stabiliser et la hausse prévue du prix du pétrole.


À l'échelle interne, il a fallu prendre en compte une croissance ralentie de l'économie et le poids de la dette extérieure (un milliard de dinars - 504 000 € - à rembourser au cours de l'année 2012).
 

Ce budget complémentaire sera alloué, à parts égales, à des dépenses de gestion (augmentation des dépenses de compensation, des pensions allouées aux familles démunies et certaines dépenses imprévues) et à des dépenses de développement (infrastructure de base et services publics, emploi, logements sociaux).


À souligner, enfin, que ce scénario impliquera un déficit budgétaire de 6,6% (4,5 milliards de dinars soit 2,26 mrds €). Le taux d'endettement de la Tunisie se situera aux alentours de 46%, un taux que le ministre juge encore supportable.


Mercredi 14 Mars 2012

Lu 1955 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


Med'Innnovant, un concours accélérateur de start-up


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée




Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.