Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le gouvernement marocain "vole" au secours de Royal Air Maroc



            Partager Partager

Royal Air Maroc va pouvoir repartir sur de nouvelles bases (photo F.Dubessy)
Royal Air Maroc va pouvoir repartir sur de nouvelles bases (photo F.Dubessy)
MAROC. L’État va accompagner Royal Air Maroc (RAM) dans son programme d'investissement et de restructuration de 9,3 mrds de dirhams (800 M€) à hauteur d'une contribution de 1,6 mrd de dirhams (145 M€) durant la période 2011-2016. Jeudi 22 septembre 2011, en présence des ministres de l’Économie et des Finances, de l’Équipement et des Transports, le chef du gouvernement, Abbas El Fassi, et Driss Benhima, Pdg de la RAM s'entendaient sur les termes de l'accord.

Driss Benhima a souligné les difficultés subies par Royal Air Maroc notant "un environnement fortement concurrentiel, avec un trafic qui est passé de 3 à 6,5 millions de passagers et un taux des passagers en continuation qui est passé de 5 % à 40 %" ainsi que par le renchérissement des prix du carburant et la stagnation du trafic aérien. Royal Air Maroc résiste tout de même puisqu'elle devient cette année deuxième compagnie d’Afrique par son chiffre d’affaires et troisième par le nombre de passagers.

Selon, Driss Benhima, le contrat-programme "reflète les ambitions du gouvernement et définit les engagements et les aspirations du transporteur marocain, qui occupe une position pionnière au niveau africain".

De son côté, le ministre de l'Économie et des Finances, Salaheddine Mezouar, a souligné "l'importance de cet accord qui accompagne les aspirations nationales en matière de transport aérien et ses objectifs stratégiques tendant à faire de Casablanca un axe stratégique de transport aérien et un pôle africain en la matière".

Le contrat détaille les engagements respectifs de l’État et de la RAM afin de réadapter la compagnie nationale à la libéralisation du ciel marocain. Il s’agit d’arriver en 2015 à une flotte moderne de trois ou quatre types d’avions au lieu de six précise le communiqué du RAM.

Le contrat prévoit également de permettre à la compagnie d'honorer ses engagements financiers, d'optimiser le réseau, la qualité de service et de réduire ses charges d'environ 1 mrd de dirhams (89 M€), de mettre à disposition des infrastructures aéroportuaires adaptées à Casablanca et productives.

Un plan de restructuration drastique

Des objectifs ne pouvant se faire sans plan de restructuration. L'entreprise vise à se séparer de dix appareils (quatre Airbus A321, cinq Boeing B737-500 et un B767), mais aussi de recevoir d’ici fin mars 2012 deux B737-800. En ramenant la nouvelle flotte de la compagnie marocaine (46 appareils) à un âge inférieur à cinq ans, les coûts d’exploitation et de maintenance seront réduits et permettront de diminuer le coût par siège de 20%. 

La vente de billets par Internet convainc l'entreprise de fermer des points de vente. En France par exemple, il ne devrait en rester que deux à Paris et Marseille. Mais le Maroc est aussi concerné, les villes de Casablanca et Rabat disposeront d’un seul point de vente chacun.

En outre, la RAM a lancé le 19 août 2011 un plan de départs volontaires de 1 560 employés sur deux ans. À la fin du mois, elle n’avait enregistré que 535 demandes. Afin d'accélérer les demandes de départ, l'accord vise à renforcer "l'accès à une retraite convenable pour tous les agents âgés de 45 ans et plus". La compression du personnel va s’étendre aux représentations commerciales.

Enfin, certaines lignes jugées non rentables seront supprimées vraisemblablement des lignes secondaires qui ne transitent pas forcément par le hub de Casablanca, soit des vols moyen-courriers.

Ce nouveau programme devrait donc exclure, normalement, toute privatisation pendant la durée du Contrat Programme.

Vendredi 23 Septembre 2011

Lu 4879 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.