Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le gouvernement maltais ébranlé par une enquête journalistique du réseau Forbidden Stories


MALTE. 18 médias internationaux mettent en lumière les relations entre un des suspects du meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia et le ministre de l'économie maltais.



Malte fait partie des 50 pays les plus corrompus au monde selon Transparency International . Photo FD
Malte fait partie des 50 pays les plus corrompus au monde selon Transparency International . Photo FD

MALTE. La police et le gouvernement maltais semblent avoir échoué à étouffer l'affaire de l'assassinat de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia, le 16 octobre 2017. Alors que les autorités ont arrêté rois suspects et écartent la piste de commanditaires politiques, le réseau Forbidden Stories composé de 18 médias internationaux a publié mardi 17 avril une enquête pour le moins troublante.

 

Les journalistes ont interrogé deux témoins anonymes qui déclarent avoir vu le ministre de l’économie de Malte, Chris Cardona, discuter avec l'un des suspects du meurtre, quelques jours après l'assassinat. Ils ont également rencontré des témoins qui affirment que le ministre et ce suspect fréquentaient le même bar et buvaient régulièrement ensemble. Or Chris Cardona avait démenti connaître le présumé assassin.

 

Chris Cardona faisait l’objet d'une enquête journalistique de Daphne Caruana Galizia. Il avait déposé plainte contre la journaliste spécialisée dans la dénonciation d'actes de corruption. Le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat, entend faire juger les 34 plaintes pour diffamation, intentées contre Daphne Caruana Galizia et sa famille, dont son fils journaliste et lauréat du Prix Pulitzer. Daphne Caruana Galizia a notamment dénoncé la femme du Premier ministre d'avoir ouvert un compte au Panama pour y dissimuler des pots-de-vin en provenance d'Azerbaïdjan, en échange de l'autorisation donnée à une banque azérie de travailler à Malte.

 

Aujourd'hui, mercredi 18 avril, l'enquête de Forbidden Stories a provoqué de vifs échanges au Parlement maltais. L'opposition a quitté l'hémicycle en signe de protestation devant le silence du gouvernement. L'enquête de Forbidden Stories a également révélé que les enquêteurs étaient persuadés que les trois suspects avaient été prévenus de leur arrestation.

 

Paradis fiscal, Malte est régulièrement épinglé dans des dossiers de corruption. L'île figurait en bonne place des « Panama Papers » et se classe à la 47eme place (sur 176) des pays les plus corrompus au monde selon l'ONG Transparency International. Elle compte pas moins de 70 000 société offshores. Le réseau de médias European Investigative Collaborations ont démontré dans le dossier « Malta Files » que les mafias italiennes blanchissaient leur argent à Malte.



Gérard Tur


Mercredi 18 Avril 2018



Lu 1822 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 15:49 Nouvelles augmentations massives en Égypte


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Marseille, future «perle» sur une «Route de la soie» ?


avis d'expert

Jean Fouqoire, urbaniste (e.r.), associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM