Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Le gouvernement israélien dit oui au téléphérique controversé de Jérusalem



            Partager Partager

Le gouvernement israélien dit oui au téléphérique controversé de Jérusalem. (Photo F.Dubessy)
Le gouvernement israélien dit oui au téléphérique controversé de Jérusalem. (Photo F.Dubessy)
ISRAEL. Dimanche 28 mai 2017, le gouvernement israélien a approuvé le projet controversé du téléphérique de Jérusalem. Il devrait relier Jérusalem-Ouest à la Vieille ville située dans Jérusalem-Est, territoire palestinien annexé et occupé par Israël depuis 1967. Une annexion que ne reconnaît pas la communauté internationale. 
 
La première partie de ce projet devrait coûter 200 millions de shekels (50 M€). Long de 1,4 kilomètre, il pourra transporter 3 000 passagers par heure à partir de 2021 selon les estimations du ministère du Tourisme. Le téléphérique passera près de plusieurs lieux Saints, aussi bien juifs, que chrétiens ou musulmans et terminera sa course au mur des Lamentations. 
 
Suez Environnement, à travers sa filiale Safege, devait s’occuper de la faisabilité du projet. Mais pour échapper à une controverse politique, le Français s’est désengagé en 2015. Jérusalem est au coeur des conflits entre Palestiniens et Israéliens. Chaque camp considère la ville comme sa capitale.
 
En plus de ce téléphérique, les ministres israéliens ont approuvé le même jour un plan de 50 millions de shekels (12 M€) pour la construction d’un souterrain allant du quartier juif de la Vieille ville, jusqu’au mur Occidental, ainsi que celle d’un ascenseur permettant aux personnes âgées et handicapées de rejoindre le site. Le ministre du Logement, Yoav Galant estime que ce projet doit « renforcer la présence juive au mur Occidental. Il appartient à l’Etat d’Israël et Israël y investit des ressources ».
 
D’autres dossiers ont été évoqués : un nouveau tramway entre la porte des Maghrébins et le complexe de la Première Gare, et un plan sur cinq ans pour développer les infrastructures de Jérusalem.
 
Ces annonces interviennent alors qu’Israël célèbre depuis plusieurs jours le 50ème Yom Yeroushalayim, autrement dit la conquête de la vieille ville et de Jérusalem-Est par l’Etat hébreu durant la guerre des Six jours en 1967.

Lire aussi :Israël promet un train pour le Mur des Lamentations
 

Ludivine Tur

Lundi 29 Mai 2017

Lu 2910 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 08:27 Le « Réseau des aménageurs » se réunit à Marseille €


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss