Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le gouvernement français botte en touche pour le choix du tracé de la LGV sud est


Le gouvernement n'a pas réussi à rapprocher les positions sur le tracé de la future ligne à grande vitesse vers Nice. De nouvelles études seront réalisées d'ici la fin du mois de juin pour tenter de rapprocher des positions très tranchées en région Provence Alpes Cote d'Azur. La ligne sera un maillon crucial pour relier les métropoles de l'arc latin.



La Ligne à Grande Vitesse par les villes ? plus chère mais plus en relation avec le sud européen, elle a le soutien des collectivités locales (photo MN)
La Ligne à Grande Vitesse par les villes ? plus chère mais plus en relation avec le sud européen, elle a le soutien des collectivités locales (photo MN)
FRANCE. Faute de consensus, le choix du tracé de la future ligne à grande vitesse vers Nice est reporté.

A l’issue de la réunion qui s’est tenue le 11 février à Paris avec les élus de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca), le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, a annoncé la nomination d’un haut fonctionnaire pour approfondir les études sur les trois grands tracés définis par Réseau ferré de France (RFF) et sur les points qui posent problèmes.

Yves Cousquer, ancien président de La Poste et d'Aéroports de Paris, devra rendre ses conclusions avant le 30 juin, afin que le projet soit inscrit définitivement dans le financement des grands travaux ferroviaires de la France avant la fin de cette année.

Une décision sans surprise tant les oppositions entre les principaux tracés restent vives, plusieurs collectivités menaçant de ne pas financer le projet si elles ne sont pas entendues.

Dans les Bouches-du-Rhône et le Var, la majorité des élus et du monde économique soutiennent le tracé dit des métropoles, desservant Marseille et Toulon, malgré un coût estimé à 11,4 mds€ contre 8 mds pour le tracé nord, qui passerait plus à l’intérieur des terres.

Vive opposition des vignerons et des riverains

Le troisième tracé, qui passerait au nord du massif de la Sainte-Victoire en évitant à la fois Aix-en-Provence et Marseille, ne semblait plus tenir la route mais le gouvernement a choisi de ne pas encore l’éliminer, vraisemblablement pour tenir compte de la vive opposition des vignerons et des riverains.

Il y a quinze ans, la construction de cette ligne destinée à combler le chaînon manquant pour relier à grande vitesse les principales agglomérations de l’arc latin, de Valence en Espagne à Gênes en Italie, avait été repoussée sine die faute d’accord sur le terrain. L’histoire se répète.

Lire aussi La LGV Paca sème la zizanie


Brigitte Challiol


Mercredi 11 Février 2009



Lu 2179 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF