Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Le gouvernement algérien veut promouvoir le tourisme domestique


Les pouvoirs publics entendent promouvoir le segment particulièrement prometteur du tourisme domestique. De nombreux Algériens se rendent en effet chaque année dans les pays voisins (Tunisie, Maroc…) pour passer leurs vacances. Mais l’intendance suivra-t-elle ? Dépassera-t-on, en d’autres termes, le stade des effets d’annonce pour entrer dans celui de la concrétisation des promesses?


            Partager Partager

Smaïl Mimoun, ministre du Tourisme et de l’Artisanat (au centre) pourra-t-il concrétiser ses promesses et mettre en place un tourisme « populaire » ? (photo AB)
Smaïl Mimoun, ministre du Tourisme et de l’Artisanat (au centre) pourra-t-il concrétiser ses promesses et mettre en place un tourisme « populaire » ? (photo AB)
ALGÉRIE. Une rencontre internationale sur le développement du tourisme domestique s’est tenue à Alger le 9 décembre 2010 en présence de Smaïl Mimoun, ministre du Tourisme et de l’Artisanat en marge du 11e Salon international du tourisme et des voyages (Sitev 2010) qui se tient du 8 au 11 décembre 2010 à la Safex d’Alger. 

L’Algérie ne constitue pas, aujourd’hui, une destination privilégiée du tourisme international. Le pays est confronté à une très forte concurrence des pays voisins, tant d’Afrique du Nord que du Sud de l’Europe, qui sont de véritables géants en matière d’industrie touristique. 

A des handicaps structurels (faiblesse et mauvais état du parc touristique, médiocrité et cherté des prestations hôtelières, coûts excessifs du transport, manque de culture touristique chez les professionnels et la population…) sont venus se greffer d’autres problèmes, à l’instar du terrorisme qui freine considérablement le tourisme, saharien en particulier. 

Axer sur le tourisme domestique

Frédéric Perret, représentant de l’OMT estime que le tourisme domestique est en plein essor. (photo AB)
Frédéric Perret, représentant de l’OMT estime que le tourisme domestique est en plein essor. (photo AB)
C’est ce qui pousse les pouvoirs publics à s’orienter vers le développement du tourisme domestique (interne).

Présents à la rencontre, le directeur exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme a déclaré que le tourisme domestique représentait la première destination dans le monde et qu’il était en plein essor.

Frédéric Perret a ajouté qu’avec « ses plages méditerranéennes, son fascinant Djurdjura, ses trésors humains, culturels et historiques » l’Algérie disposait de tous les atouts pour développer son tourisme domestique.

Une rencontre nationale avec les investisseurs dans le secteur sera organisée par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat au cours du mois de janvier 2011. 

L’objectif de cette réunion sera, selon le ministre, de « cerner les difficultés auxquelles sont confrontés les investisseurs et autres opérateurs». 

Smaïl Mimoun a précisé que d’autres acteurs (transports, banques…) seront associés à cette rencontre. Le Délégué Général de L’ABEF (Association des banques et des établissements financiers) a déclaré lors de son intervention que le secteur bancaire serait partie prenante de cette rencontre pour être à l’écoute des opérateurs. 

Promouvoir l’investissement

Des atouts à valoriser. (photo ONT)
Des atouts à valoriser. (photo ONT)
Abderrahmane Benkhalfa a souligné que le tourisme et l’agriculture étaient parmi les secteurs prioritaires et qu’ils pouvaient être générateurs de profits pour peu qu’ils ne soient plus otages de la saisonnalité.

Le ministre a de son côté,annoncé que quarante neuf projets d’investissement touristiques agréés dans les prochains jours, par son département, viendront s’ajouter aux quatre cent soixante quatorze en cours de réalisation.

Répartis sur l’ensemble du territoire, ces quarante neuf projets devraient générer quelques 7 767 emplois a indiqué le ministre.

Le ministre avait déclaré, il y a quelques jours, que les structures étatiques publiques, qui firent la gloire du tourisme algérien dans les années 1970, ne seraient pas vendues mais données en «location-gestion».

Le tourisme thermal et le camping

Les régions balnéaires sont une destination de choix en été. (photo ONT)
Les régions balnéaires sont une destination de choix en été. (photo ONT)
Le tourisme thermal, activité très populaire dans tout le pays, devrait bénéficier d’une enveloppe de 48 mds DZD (487 M €) en vue de réhabiliter et de moderniser quarante sept hôtels et stations thermales.

La piste du camping et du tourisme de plein-air a été évoquée par le directeur régional du Touring voyage Algérie.

Djamel Ramdani a constaté que ce segment était malheureusement absent des perspectives de développement du tourisme. Il a donc plaidé pour sa prise en charge.

En effet, le camping constitue traditionnellement une pratique de masse dans la société algérienne, particulièrement au cours de la période estivale dans les régions balnéaires.

Lire aussi:La conjoncture internationale risque d’entraver l’essor du tourisme algérien

Amal Belkessam, à ALGER

Vendredi 10 Décembre 2010

Lu 6157 fois





1.Posté par djaoui le 13/12/2010 08:36
Toujours la même rengaine, hélas ! Le tourisme populaire migre en Tunisie parce que l'on peut loger chez l'habitant.
Et on va en Turquie et en Syrie par besoin culturel et pour rencontrer "des étrangers normaux !"
Pour le reste l'OMT ne nous apprend rien, ni le ministre d'ailleurs.
RDV dans 15 ans.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Arabie saoudite/Russie : Après le Pacte du Quincy, le Pacte de Moscou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss