Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Le fondateur du parti néonazi grec Aube Dorée plaide non coupable


Rédigé par Angélique Kourounis et Thomas Iacobi, à ATHÈNES, le Jeudi 7 Novembre 2019 - Lu 1191 fois


Le fondateur d'Aube Dorée, Nikos Michaloliakos, plaide non coupable (photo : Aube Dorée)
Le fondateur d'Aube Dorée, Nikos Michaloliakos, plaide non coupable (photo : Aube Dorée)
GRÈCE. Plusieurs milliers d’activistes antifascistes se sont rassemblés devant la Cour d’assises d’Athènes, mercredi 6 novembre 2019, pour l’audition du fondateur et dirigeant du parti néonazi Aube Dorée, Nikos Michaloliakos. C’est sa première apparition dans ce procès qui dure depuis maintenant plus de quatre ans et vise soixante-neuf membres du parti.

En Grèce, il est impossible d’interdire un parti, quelle que soit son idéologie, même s’il s’agit de nazisme. Aussi ce procès revêt une importance particulière, car il vise, selon la partie civile, à démontrer qu’Aube Dorée n’est pas un parti politique mais une organisation criminelle à structure pyramidale et à hiérarchie militaire.

Selon elle, Nikos Michaloliakos se trouve à l’origine des sections d’assaut qui pendant des années ont arpenté les rues avec des pogromes quasi quotidiens, jusqu’en 2013, et comme résultat, au moins trois morts et des centaines de blessés. Dont l'assassinat du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, qui a conduit à l'ouverture des poursuites judiciaires contre l’ensemble du groupe parlementaire d’Aube Dorée, entré pour la première fois, en 2012, à la Vouli, le Parlement grec.

Parti nationaliste pas néonazi

Sans surprise, celui qui aime se faire appeler Führer, a plaidé "non coupable" devant une salle comble avec une double rangée de policiers armés séparant le public antifasciste de celui venu soutenir Aube Dorée.
Nikos Michaloliakos a rejeté tous les chefs d’accusation, tant celui d’être à la tête d’une organisation criminelle que celui d’avoir ordonné l’assassinat de Pavlos Fyssas. Son Parti est "un parti nationaliste", a-t-il souligné, et non néonazi. Le salut qu’il fait la main levée est "le salut de tous les patriotes d’entre-deux-guerres" et jamais, au grand jamais, il n’a poussé ses troupes à la moindre violence.

Lorsque la présidente lui fait remarquer que dans de nombreux discours il parle justement de violence, il prend la Marseillaise en exemple : "Ecoutez, les Français chantent toujours qu’un sang impur abreuve nos sillons. Ce n’est pas violent, ça ?"
Cet admirateur de la dictature des colonels voit ce procès comme un complot politique visant à affaiblir Aube Dorée. Ce parti est resté pendant sept ans la troisième force politique du pays, mais n’a pas réussi à entrer au Parlement lors des dernières législatives de juillet 2019.

Contre toute attente, le procès va se poursuivre jeudi 7 novembre 2019. Les propositions de la procureure sont attendues en janvier 2020 et le verdict, lui, au printemps de la même année.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info