Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le déficit libyen baisse de moitié grâce au triplement des recettes pétrolières




La Banque centrale de Libye se félicite des résultats 2017 de l'économie libyenne (photo : BCL)
La Banque centrale de Libye se félicite des résultats 2017 de l'économie libyenne (photo : BCL)
LIBYE. La Banque centrale libyenne (BCL) annonce des recettes pétrolières en très nette hausse par rapport à 2016. En 2017, l'or noir aurait en effet rapporté 19,2 milliards de dinars libyens (14,21 mrds$ - 11,85 mrds€) soit le triple de l'année précédente. Précisons néanmoins que ces chiffres se situent très loin de ceux précédents la révolution. En 2011, avant la chute de Mouammar Kadhafi, la vente de brut représentait 50 mrds$ (mais le prix du baril était alors beaucoup plus élevé) avec 1,6 million de barils par jour contre 1 million de barils en 2017 (moins de 500 000 entre 2014 et 2016 alors que la guerre civile battait son plein).

Ces 19,2 milliards de dinars libyens représentent la quasi-totalité des revenus du pays qui s'établissent à 22,31 milliards de dinars libyens (13,77 mrds€). Les dépenses atteignent les 32,7 milliards de dinars libyens (20,18 mrds€). 96% des dépenses concernent des dépenses de consommation (salaires pour 20,3 milliards de dinars libyens, biens et services pour 4,5 milliards et subventions pour 6 milliards). Les 1,9 milliard de dinars libyens restants sont affectés au développement.

Dans un communiqué, la BCL précise que le déficit a chuté de 20,3 mrds$ (16,92 mrds€) en 2016 à 10,6 mrds$ (8,83 mrds€) en 2017 soit une baisse de 48%.
La dette publique s'établit elle à 72 milliards de dinars libyens (44,44 mrds€). La BCL prévoit en 2018, en coopération avec la présidence du conseil du gouvernement d'entente nationale, de "lancer plusieurs projets pour stimuler l'économie et augmenter le rôle du secteur privé".

La balance des paiements ne connaît pas en 2017 de déficit alors qu'il atteignait les 21,6 mrds$ en 2014, 11,6 mrds$ en 2015 et 7 mrds$ en 2016.

A noter toutefois que la BCL n'inclue pas dans ces données budgétaires les dépenses cumulées totales de la Banque centrale dissidente d'El Beïda, inféodée au Parlement et au gouvernement parallèle situé à l'Est du pays et non reconnu par la communauté internationale. La BCL les évaluent à 22 milliards de dinars libyens (13,58 mrds€).




Lundi 8 Janvier 2018



Lu 1848 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 16:05 L'Italie voit peut-être le bout du tunnel


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Comment la main-d’œuvre africaine
a été un instrument de politique intérieure et un levier diplomatique pour le régime libyen


avis d'expert

Laurence-Aïda Ammour, analyste en sécurité et défense pour l'Afrique du Nord-Ouest, associée au groupe d'analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA