Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Le commerce maritime face aux conflits



            Partager Partager

La clause d'exclusion constitue un casse tête pour les armateurs qui peuvent voir du jour au lendemain un navire privé d'assurance. Photo GT.
La clause d'exclusion constitue un casse tête pour les armateurs qui peuvent voir du jour au lendemain un navire privé d'assurance. Photo GT.

Le blocus économique total ou partiel a été particulièrement utilisé ces dernières années, notamment pour la Libye et la Syrie. Au grand dam des armateurs, car la clause de sanction appliquée par les assureurs se traduit par la suspension immédiate de la couverture des navires. Or, si un État peut en quelques minutes interdire le commerce avec un autre pays, les compagnies maritimes ont besoin d'un peu de temps pour dérouter leurs navires.




Miniature Article Armateurs et chargeurs dans la tourmente de la clause sanction
h

FRANCE. Depuis la fin de l'année 2010, les assureurs peuvent mettre fin à une police d'assurance sans préavis se retranchant derrière des lois et des règlements internationaux qui sanctionnent les pays en prenant des mesures de rétorsion économique. La clause sanction peut être lourde de conséquences en particulier dans le transport maritime et le négoce avec des navires et des marchandises non assurés.



Miniature Article Blandine Huchet, responsable des Affaires européennes d'Armateurs de France : « les sanctions impactent directement les armements français »
h

Depuis le début de la crise iranienne, Armateurs de France a souhaité informer ses adhérents sur les sanctions économiques appliquées par l'ONU, les Etats-Unis et l'UE auprès de nombreux Etats. Un travail minutieux de veille au quotidien.



Miniature Article « En assurance pour risque de guerre il faut être très réactif »
h

Entretien avec Jean-Paul Lasserre, directeur du Garex, un GIE d'assureurs français spécialisés dans les risques de guerre.



Miniature Article « La clause sanction résulte de l'impuissance des Etats à faire respecter l'ordre »
h

Entretien avec Nicolas Jugé, vice-président de Forsea's, société de courtage en assurance maritime basée à Marseille et Genève.



Miniature Article Les révolutions arabes ne font pas de vagues dans le secteur maritime espagnol
h

ESPAGNE. L'évolution très favorable de l'activité des ports de marchandises en Espagne a éclipsé les problèmes liés aux interdictions très ponctuelles d'accoster en Tunisie, lors de la « révolution du jasmin ».



Miniature Article Les importations italiennes mises à mal par le printemps arabe
h

ITALIE. L'arrêt des raffineries libyennes et les sanctions décidées contre la Syrie pénalisent l'Italie. Malgré la baisse de trafic, armateurs et courtiers restent confiants compte tenu des besoins de développement que le printemps arabe devrait susciter dans le futur.



Vendredi 16 Septembre 2011


Lu 5521 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 13 Juin 2016 - 08:00 Spécial 7e Rencontres de Cybèle

Lundi 25 Avril 2016 - 09:49 Medfel 2016












À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.