Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le chef de l'armée appelle le Conseil constitutionnel à déclarer inapte Abdelaziz Bouteflika



            Partager Partager

Pour Ahmed Gaïd Salah, une solution existe à la crise algérienne (photo : DR)
Pour Ahmed Gaïd Salah, une solution existe à la crise algérienne (photo : DR)
ALGÉRIE. Alors que les manifestations se poursuivent en Algérie depuis un mois pour réclamer le départ d'Abdelaziz Bouteflika et l'organisation de l'élection présidentielle prévue le 18 avril 2019 et reportée sine die, une nouvelle étape vient d'être franchie dans la crise politique et sociale que traverse le pays depuis un mois.

Dans un discours, prononcé à Ouargla mardi 26 mars 2019, le général Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'armée algérienne et également vice-ministre de la Défense nationale depuis septembre 2013, en appelle à l'application de l'article 102 de la Constitution. Ce texte prévoit que "lorsque le président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l'impossibilité totale d'exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l'unanimité, au Parlement de déclarer l'état d'empêchement".

Selon Ahmed Gaïd Salah (79 ans), "il faut adopter une solution qui garantisse la satisfaction de toutes les revendications légitimes du peuple algérien et qui garantit le respect des dispositions de la Constitution et la continuité de la souveraineté de l'Etat, une solution de nature à être acceptée par tous. A savoir, la solution stipulée par la Constitution dans son article 102."

L'un des hommes forts du pays, représentant du président dans les médias, lâche donc le clan de Bouteflika.

Le sort de la présidence de la République se trouve entre les mains du Conseil constitutionnel

Si le Conseil constitutionnel se range à son avis et déclare "inapte" le président de la République algérienne - âgé de quatre-vingt-deux ans et qui souffre des séquelles d'un AVC depuis 2013 -, le Parlement (Assemblée populaire nationale et le Conseil de la Nation) se réuniront en chambres réunies. Il pourrait ainsi déclarer, à la majorité des deux tiers de ses membres, l'état d'empêchement du chef de l'Etat. Le cas échéant, pendant une période maximale de quarante-cinq jours, le président du Conseil de la Nation (Sénat) deviendrait président par intérim. Au bout de cette période, si l'empêchement est toujours d'actualité, une vacance du pouvoir par démission de plein droit est déclarée et une élection présidentielle doit être organisée dans les quatre-vingt dix jours.

Reste que le Conseil constitutionnel est présidé par Tayeb Belaiz (70 ans), un fidèle et un conseiller d'Abdelaziz Bouteflika. Il vient juste d'obtenir son poste après le décès du titulaire Mourad Medelci fin janvier 2019. L'institution est composée de douze membres : quatre désignés par le président de la République, deux par l'Assemblée populaire nationale, deux par le Conseil de la Nation, deux par la Cour suprême et deux par le Conseil d'Etat.


Mardi 26 Mars 2019

Lu 1077 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE