Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le capital minimum requis des banques est porté à 100 M€ en Algérie


L'Algérie cherche la prudence en renforçant les garanties exigées des établissements de crédit, afin d'améliorer la confiance des investisseurs. Le capital minimum légal des banques sera multiplié par quatre, y compris les filiales de banques étrangères.


            Partager Partager

La Société Générale est une des banques qui devra augmenter son capital, malgré la crise actuelle
La Société Générale est une des banques qui devra augmenter son capital, malgré la crise actuelle
ALGERIE. Le Conseil algérien de la monnaie et du crédit (CMC) vient de décider d'augmenter le montant du capital minimum requis des banques et établissements financiers.

Les banques et succursales de banques devront détenir un capital minimum de 10 mdsD (100 M€), soit quatre fois plus qu’aujourd’hui, et les établissements financiers et leurs succursales, un capital de 3,5 mdsD (35 M€) contre 500 MD (5 M€) actuellement.

Le CMC, qui a donné un an aux établissements concernés pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation, entend ainsi renforcer les règles prudentielles et stimuler les crédits à l'investissement à moyen et long terme.

L’institution veut "renforcer davantage (la) solidité financière des banques et des établissements financiers exerçant en Algérie ainsi que la stabilité du système bancaire en Algérie".

Les banques étrangères devront aussi recapitaliser

Le système bancaire algérien compte actuellement 9 banques et établissements financiers publics, et 17 banques et établissements financiers à capitaux mixtes à prédominance internationale, une banque off-shore algéro-libyenne, une Caisse de garantie des marchés publics (CGMP), et une Caisse de garantie des exportations CAGEX.

Parmi les banques étrangères autorisées ces dernières années à ouvrir des filiales en Algérie, figurent notamment les groupes bancaires Société Générale, BNP Paribas, Natixis, HSBC et l'américaine Citigroup ainsi que d'autres banques arabes et maghrébines.

La plupart vont devoir augmenter leur capital social ce qui risque de poser problème alors qu’ils traversent une grave crise financière.

Lundi 5 Janvier 2009

Lu 3694 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


RÉFLEXION

Le droit au blasphème, le Coran et la jurisprudence exégétique

Sami Bibi, universitaire et chercheur auprès du réseau international Politique Economique et Pauvreté (PEP) de l'Université Laval (Québec-Canada)
Grand angle

Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.