Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info




"Le Takaful ne devrait plus être considéré comme un produit de niche, mais comme une alternative ayant prouvé sa légitimité"

Par Ezzedine Ghlamallah, consultant et co-fondateur de SAAFI, cabinet de conseil spécialiste de la distribution et de la conception de solutions Takaful et de finance islamique



            Partager Partager

(photo : SAAFI)
(photo : SAAFI)
La Banque islamique de développement ainsi que la Banque Mondiale dans un rapport conjoint indiquaient que le paradigme du transfert des risques de la finance conventionnelle limite non seulement le financement des investissements dans l'économie réelle, mais renforce également la spéculation fondée sur une vision à court terme ainsi que le fardeau du surendettement.

Le système financier mondial actuel doit faire face à de nombreux défis pour l'économie mondiale contemporaine, tels que l'éradication de la pauvreté, l'accès à une eau salubre, l'éducation et la lutte contre le réchauffement climatique.
Dans ce contexte, le mouvement économique et financier islamique est apparu comme un élément possible de la solution aux nouveaux défis auxquels l’humanité est confrontée.

De nos jours, quarante-cinq pays ont élaboré des réglementations spécifiques sur la finance islamique destinées à favoriser son développement. D’après Thomson Reuters, le secteur de la finance islamique comprend de par le monde 1 389 institutions et fenêtres financières islamiques. Ce segment de la finance a enregistré une croissance de 11% de ses actifs en 2017, soit 2400 milliards USD d'actifs. Ce secteur a le potentiel de croître de manière significative d’ici 2023 pour atteindre 3 800 milliards d'actifs avec une croissance moyenne prévue de plus de 10% par an.

Sur le plan académique, la recherche et la formation sont aussi en plein essor avec 688 instances d’éducation et 2 564 documents de recherche produits sur le sujet entre 2015-2017.

324 opérateurs Takaful dans le monde

En tant que secteur destiné à accompagner l’essor de la finance islamique, l'assurance Takaful a connu quant à elle une croissance phénoménale. Les contributions brutes ont augmenté à un taux de croissance annuel composé de 33% entre 2005 et 2010, puis de 18% entre 2008 et 2013 et enfin de 6 % entre 2012 et 2017. Malgré un ralentissement de la croissance globale du marché mondial, Fitch Ratings indique que, sur de nombreux marchés locaux, le Takaful continue de croître plus rapidement que l’assurance conventionnelle. Par exemple, en Malaisie - le marché des services financiers islamiques le plus développé au monde -, le Takaful familial et le Takaful général ont progressé respectivement de 9,8% et de 5,8% au premier semestre 2016, tandis que sur le marché conventionnel à la même période, ils avaient augmenté de 8,2% en assurances de personnes et de 2,6% en assurances de biens et de responsabilités.

En 2016, le secteur mondial du Takaful a enregistré une croissance annuelle de 12%, selon le rapport de stabilité du secteur des services financiers islamiques publié par l'IFSB en 2017. En 2017, malgré un rythme d'expansion réduit, cette croissance reste importante et de nombreux développements stratégiques récents devraient fournir une base solide pour la poursuite de la consolidation. Bien que Moody's s’attende à ce que la croissance continue de ralentir, l’agence estime que le marché de Takaful affichera toujours des taux de croissance dynamiques grâce à "une jeunesse plus instruite et en âge de travailler ainsi qu’une sensibilisation accrue au concept de Takaful et à son orthodoxie religieuse".

Il faut garder à l'esprit que l'industrie Takaful a moins de quarante ans et ne devrait plus être considérée comme un produit de niche, mais comme une alternative ayant prouvé sa légitimité.

Les actifs mondiaux des opérateurs Takaful ont atteint 46 milliards de dollars en 2017 et devraient atteindre 72 milliards à l'horizon 2023. La croissance du marché mondial est principalement tirée par les trois principaux marchés que sont l’Arabie saoudite, l’Iran et la Malaisie, qui représentent près de 80% du total des actifs mondiaux. À l'échelle mondiale, on estime à 324 le nombre d'opérateurs Takaful et re-Takaful et de fenêtres Takaful (113 mixtes, 112 généraux, 76 familiaux, 21 re-takaful).

Mardi 29 Janvier 2019

Ezzedine Ghlamallah, consultant et co-fondateur de SAAFI

Lu 1084 fois








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE












À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.