Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Le TGV Casablanca-Tanger prêt à rouler sur la bonne voie


L’octroi par la France d’un prêt de 625 M€ au Maroc pour la réalisation d'une ligne de train à grande vitesse entre Casablanca et Tanger débloque un contrat de près de 2 Mds€ pour Alstom et la SNCF, qui avait fait l’objet d’un protocole d’accord il y a un an entre le roi du Maroc et le président Nicolas Sarkozy.


            Partager Partager

photo wikipedia
photo wikipedia
MAROC/FRANCE. La ligne de train à grande vitesse (TGV) entre Casablanca et Tanger vient de franchir un pas en avant décisif. Son financement semble en effet désormais assuré. Le Maroc et la France ont signé, vendredi à Rabat, le protocole financier portant sur un prêt de 625 M€, destiné au financement du matériel roulant et des équipements ferroviaires, ces derniers représentant la moitié des 2 Mds€ du coût total de la future ligne.

Ce protocole a été signé par le ministre de l’Economie et des Finances marocain, Salaheddine Mezouar, et la secrétaire d’Etat française au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, en présence du ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, lors d’un déplacement de la secrétaire d’Etat française au Maroc du 12 au 14 novembre.

Tanger-Casablanca en 2h10

Le protocole d’accord pour la fourniture et la construction d’un TGV entre Casablanca et Tanger avait été signé en octobre 2007 à Marrakech, entre le Roi Mohammed VI et le président Nicolas Sarkozy, mais le protocole de financement n’avait pas abouti.

Le projet porte sur la construction d’une ligne à grande vitesse de 500 kilomètres. Le TGV marocain comportera 18 rames de deux étages et, fin 2013, il reliera à plus de 300 km/heure les deux pôles économiques, Tanger et Casablanca, en 2 heures 10 minutes au lieu de 5 heures 45 minutes aujourd’hui. Avec un départ toutes les heures, il devrait transporter, dès sa mise en service, quelques 8 millions de passagers par an.

Casablanca sera ensuite reliée à Marrakech. D’autres dessertes sont en projet: Rabat-Oujda et Marrakech-Agadir sont programmées à l’horizon 2030.

Le Maroc, premier pays maghrébin à se doter d'un TGV

Le Maroc sera ainsi le premier pays maghrébin à se doter d’une infrastructure de transport ferroviaire de très haute technologie.

Le protocole financier signé ce vendredi intervient en complément du don de 75 M€ accordé par le gouvernement français au Maroc et destiné au financement de l’assistance technique des études pour la construction de la ligne de TGV Casablanca-Tanger, a précisé Mme Idrac.

« C’est un très grand projet et c’est le plus grand contrat de cette nature que nous ayons jamais signé », a affirmé, la responsable française, qui s’est entretenue, à cette occasion, avec MM. Salaheddine Mezouar et Karim Ghellab.

Mme Idrac a souligné "la profondeur de l’amitié, de la coopération et de la confiance" entre la France et le Maroc, citant, à cet égard, nombre de projets dans lesquels sont engagées des sociétés françaises, notamment les projets des tramways de Casablanca et de Rabat et le port Tanger-Med.

Aliette de Broqua
Lundi 17 Novembre 2008

Lu 5073 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.